Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Les bienfaits de la lecture

Tous les jours, Edwige Coupez propose des clés et des conseils pour le bien-être au quotidien. Aujourd'hui, l'importance de la lecture.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un lecteur assis sur un banc devant Radio France.
Un lecteur assis sur un banc devant Radio France. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

"Quand on oublie de lire, on se trompe". Emmanuel Macron dans le texte. Lui qui assure lire tous les jours, il n'est pas sûr qu'il ait le temps en ce moment avec la préparation de ce remaniement qui se fait attendre.

Lisez ! Un roman, une BD, un essai ... rien de tel pour se détendre, apprendre ou s'évader du quotidien. C'est d'ailleurs peut-être ce qu'il cherche dans la lecture, Emmanuel Macron. Et le plaisir de lire ne se dément pas, contrairement à une idée reçue : neuf Français sur dix avaient lu au moins un livre au cours des douze derniers mois, selon une étude du centre national du livre de 2017. Mais seulement un Français sur deux lit tous les jours, c'est vrai. Par manque de temps : c'est le premier frein invoqué. J'ai peut être la solution. Pourquoi ne pas vous laisser tenter par les histoires courtes ? Un genre littéraire très prisé dans les pays anglo-saxons, mais moins répandu en France. Nous, on parle de nouvelles, mais tous les genres sont concernés. Et une maison d'édition grenobloise, Short Edition s'est spécialisée sur ce format depuis 2011. Elle propose plus de 100 000 textes en ligne, écrits pour la plupart par des auteurs amateurs sélectionnés. Plus de 240 000 lecteurs se sont déjà abonnés.

Des histoires dans tous les styles

Des polars, des romans, de la poésie, des BD et des histoires pour les enfants. La maison d'édition a en effet l'ambition de faire aimer la lecture aux jeunes via ces formats courts, et même de les amener à l'écriture. Isabelle Pleplé, l'une des fondatrices de Short Edition, le décrit très bien : savoir lire amène l'idée d'écrire et avec un certain pouvoir d'expression, de recul et d'imagination, explique-t-elle.

Ici, pas d'applis ou de livres numériques, mais du bon vieux papier. Plus précisément des rouleaux d'histoires proposés gratuitement et de manière aléatoire par un distributeur. Une machine avec trois gros boutons : une, trois ou cinq minutes pour choisir son temps de lecture. Quelque 150 machines ont déjà été installées en France, dans des lieux improbables, comme des gares, des centres commerciaux, des salles d'attente d'hôpitaux, des halls d'entreprise. Et la société est en discussion donc avec l'Éducation nationale pour en installer dans des collèges et des lycées.

Succès des histoires courtes

Près de trois millions d'histoires ont déjà été distribués en France. Et preuve que cela plaît, aucun papier n'est retrouvé jeté au pied des distributeurs. Fort de ce succès, Short Edition a lancé le concept à l'étranger. À présent, on trouve des distributeurs d'histoires courtes en Suisse, au Royaume-Uni, à Hong-Kong, en Guinée, au Canada, aux Etats-Unis. Il y en a même un dans un café de San Francisco. C'est un café fréquenté par un certain Francis Ford Coppola. Le réalisateur américain adore les short stories. Il y voit une très bonne base pour un film parce qu'on la lit comme on regarde un film, d'une seule traite. Et c'est lui qui a demandé à faire installer un distributeur d'histoires courtes dans ce café... 

Francis Ford Coppola n'est pas le seul à aimer ce concept de distributeur d'histoires courtes. Des écrivains français soutiennent aussi le projet, comme David Foenkinos, Alexandre Jardin ou encore Timothy de Fombelle.

Short Edition est l'un des lauréats de La France des solutions, organisée toute la semaine par Reporters d'espoirs en partenariat avec franceinfo pour promouvoir des initiatives innovantes et inspirantes.  

Un lecteur assis sur un banc devant Radio France.
Un lecteur assis sur un banc devant Radio France. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)