Polars d'été, France info

Polars d'été. "La boulangère du Diable", de Hubert Huertas

Tout l'été, Gilbert Chevalier revient sur les meilleurs romans noirs, policiers et thrillers de l'année. Aujourd'hui, "La boulangère du Diable" de Hubert Huertas, publié aux éditions l'Archipel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'écrivain Hubert Huertas, auteur du roman \"La Boulangère du Diable\".
L'écrivain Hubert Huertas, auteur du roman "La Boulangère du Diable". (ÉDITIONS L'ARCHIPEL)

Entre polar classique, roman rural voire roman politique, La boulangère du Diable nous emmène entre deux mondes et deux époques : la Vendée au lendemain de la loi sur la laïcité et l'Algérie des années 1990 en pleine guerre civile.

On est donc en 1906, en Vendée. Un boulanger républicain est quasiment excommunié par le curé de son village pour avoir hébergé des soldats venus faire l’inventaire des biens de l’Église. Plus personne dans ce village n’achètera son pain. Il en dépérira, en mourra et sa compagne devra s'enfuir. Elle ira en Algérie.

Dénoncer les fanatismes religieux

Un siècle plus tard, son arrière-petite-fille, elle-même victime de la fureur islamiste à Alger, revient dans ce village vendéen. "L’histoire est racontée par une jeune femme. Une jeune femme qui est la descendante de ce boulanger. Pourquoi ? Parce que ce boulanger avait une compagne et que cette compagne a été rejetée comme le boulanger, raconte Hubert Huertas. Et donc cette jeune femme va rentrer un jour chez elle. Elle habite à Alger et elle va trouver sa mère égorgée. Et elle, qui est victime du fanatisme du Front Islamique du Salut, va se réfugier chez ce cousin. Et là, dans le haut bocage, elle va redécouvrir l’histoire de son arrière-grand-père qui lui a été victime de notre fanatisme qui était le fanatisme ultra-catholique de l’époque", conclut l'auteur.

Secrets de famille, loi du silence et anticléricalisme

Et c'est une histoire qui a ses racines dans l'histoire familiale de l'auteur. Hubert Huertas s'est interrogé : "Comment en parler ?" C'est pour cela qu'il a choisi cette forme mi-polar, mi-roman rural pour cette fiction. Roman teinté d'anticléricalisme plutôt radical chez Hubert Huertas.

Je suis un militant de Notre Père qui êtes aux cieux, restez-y et laissez-nous sur cette Terre qui est parfois bien jolie !

Hubert Huertas

à franceinfo

"J’avais pensé à écrire quelque chose sur la laïcité parce que cette question me tracasse. Et je me suis dit 'je ne vais pas y arriver, je ne suis pas spécialiste'... J’ai donc trouvé ce biais-là et j’ai rencontré cette histoire, se souvient Hubert Huertas. Mon roman est un roman, j’ai donc pris des libertés de romancier, ce n’est pas un document. Mais l’histoire que j’y raconte, à l’origine, celle qui s’est passée juste après 1905, c’est une histoire absolument réelle."

Hubert Huertas, avec ce roman, solde donc des comptes avec les religions et plus précisément le fanatisme religieux. Il nous parle également de secrets de famille, de la loi du silence qui s'installe parfois dans des communautés refermées sur elles-mêmes ou encore de la soumission de ces communautés à des potentats locaux, au nom de la tradition, des usages ou de l'intérêt général.

L\'écrivain Hubert Huertas, auteur du roman \"La Boulangère du Diable\".
L'écrivain Hubert Huertas, auteur du roman "La Boulangère du Diable". (ÉDITIONS L'ARCHIPEL)