Planète influenceurs, France info

Planète influenceurs. Fadi Kattan, un chef cuisinier palestinien qui veut changer l'image de son pays

Chaque jour, franceinfo vous présente une femme ou un homme qui s’engage et met sa notoriété numérique au service d’une cause. Aujourd'hui, Fadi Kattan, chef cuisinier à Bethléem. Il promeut l'identité palestinienne à travers ses vidéos sur la gastronomie, et veut parler de sa patrie en termes positifs.

Le chef cuisinier palestinien Fadi Kattan, dans sa maison de Bethléem. 
Le chef cuisinier palestinien Fadi Kattan, dans sa maison de Bethléem.  (FREDERIC METEZEAU / RADIO FRANCE)

Fadi Kattan, 44 ans, reçoit chez lui, à quelques mètres de la basilique de la Nativité de Bethléem. Il vit dans une maison arabe, construite en 1738, propriété familiale depuis son arrière-arrière grand-père. Cet homme à la carrure de rugbyman, généreux, volubile, et fumant cigarette sur cigarette, s'est converti aux réseaux sociaux au printemps 2020. "Avec la pandémie, je me suis retrouvé à la maison, le restaurant était fermé, raconte-t-il. J'ai lancé un podcast où je partageais la cuisine palestinienne mais aussi des entretiens avec des Palestiniens et des chefs."

Puis Fadi Kattan a fait feu de tout bois. En arabe ou en anglais, il publie une histoire quasiment tous les jours sur Instagram, Facebook et Twitter. Et surtout Teta's Kitchen sur Youtube, (la cuisine des grands-mères) où des mamies de toute la Palestine livrent leurs petits secrets.

Une gastronomie variée et méconnue

La Palestine compte des terroirs variés, "désertiques à cinq kilomètres de Bethléem, jusqu'au nord de la Palestine, où on est dans un terroir très vert. Et puis, la côte où c'est une culture des poissons, des crustacés", décrit-il. Cela influe évidemment sur la cuisine, avec "dans le sud de la Cisjordanie, l'usage de beaucoup de graisse animale, tandis que dans le Nord, ce n'est que de l'huile d'olive". Fadi Kattan regrette que les Palestiniens "ne connaissent pas cette diversité", à cause de "l'occupation israélienne qui ne nous permet pas de voyager simplement".

Il faut convaincre le monde que la Palestine, c'est positif. Ce n'est pas que des drames !

Fadi Kattan, chef cuisinier palestinien

à franceinfo

Fadi Kattan dit avoir eu "énormément de réactions de gens étonnés d'apprendre qu'on produit du vin, de la bière en Palestine. Ça remet en cause toutes les compréhensions que les gens à l'étranger ont du conflit israélo-palestinien."

Le restaurant du chef est encore fermé, à cause de la pandémie toujours pas maîtrisée en Palestine. Et malgré cette activité sur les réseaux sociaux, les fourneaux lui manquent. Un smartphone ne remplace pas une louche, un hachoir ou une cuillère en bois.

Le chef cuisinier palestinien Fadi Kattan, dans sa maison de Bethléem. 
Le chef cuisinier palestinien Fadi Kattan, dans sa maison de Bethléem.  (FREDERIC METEZEAU / RADIO FRANCE)