Planète Géo, France info

Planète Géo. Les nouveaux trésors de Pompéi

Pompéi révèle sans cesse de nouveaux trésors. C'est le cas depuis la nouvelle campagne de fouilles archéologiques lancée en 2018 : squelette, fresques, graffitis nous en apprennent toujours plus sur la vie et les derniers instants de ses habitants.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dans la maison au jardin, des peintures aux pigments intacts.
Dans la maison au jardin, des peintures aux pigments intacts. (PATRICK ZACHMANN/ GEO)

En 2010, à Pompéi, l’effondre­ment de la Schola Armaturarum - la maison des Gladiateurs - déclencha une vaste opération de sauvegarde du site et de nouvelles fouilles archéologiques : elles durent encore aujourd’hui et permettent de mettre à jour d'extraordinaires trésors de ce passé enfoui.

Le dernier fuyard de la pluie de lapilli

En 79 après Jésus-Christ, l’éruption du Vésuve fossilisa brutalement la ville de Pompéi qui fut ensevelie sous les scories volcaniques. Ce jour-là, un gigantesque nuage ardent s’abattit sur des habitants pris par surprise. 

Belle demeure de notable, la maison de Jupiter.
Belle demeure de notable, la maison de Jupiter. (PATRICK ZACHMANN/ GEO)

Et ce que découvrent les scientifiques est sidérant - notamment sur la fuite vaine de certains d'entre eux : ils ont examiné le squelette d’un homme d'une trentaine d'années retrouvé dans la rue, avec à ses côtés, une bourse remplie de sesterces d’argent et d’as de bronze. Dans le magazine Géo, le journaliste Jean-Paul Mari reconstitue la fuite du "fugitif".

"À la différence des fouilles des années 1950, on utilise du matériel qui révèle des aspects méconnus de la cité, et mieux, l’équipe est interdisciplinaire. On obtient un instantané, grandeur nature, de la ville évanouie".

Découvertes de fresques et de mosaïques 

Dans les maisons, les scientifiques font réapparaître sur les murs, des fresques exceptionnelles, aux couleurs vives.

Un des plus beaux portraits de Narcisse retrouvés à Pompéi.
Un des plus beaux portraits de Narcisse retrouvés à Pompéi. (PATRICK ZACHMANN/ GEO)

Et au sol, des mosaïques intactes.

Mosaïque d\'Orion et le scorpion découverte dans la maison de Jupiter.
Mosaïque d'Orion et le scorpion découverte dans la maison de Jupiter. (PATRICK ZACHMANN/ GEO)

  "On a mis à jour un ther­mopolium, l’équivalent de notre fast-food, avec son comptoir ou­vert sur le trottoir, un banc de pierre, de grandes amphores pleines d’huile".

Révélation sur la date exacte de l'éruption

Plus étonnants encore, ces graffitis relevés sur les murs de la ville : "Les murs en étaient couverts, en lettres capitales, publicités pour des spectacles de gladia­teurs, cris d’amour ou de haine !"

Un graffiti écrit au charbon, va stupéfier les archéologues : on pensait que l’éruption avait eu lieu le 24 août 79, au coeur de l’été. Or, "ce graffiti, en appa­rence anodin, écrit au charbon, et tout juste découvert sur le mur d’une maison en travaux, (comme souvent à Pompéi après le terrible séisme de 62), apporte la preuve que ce fut  le 17 octobre 79." 

Dans la maison au jardin, des peintures aux pigments intacts.
Dans la maison au jardin, des peintures aux pigments intacts. (PATRICK ZACHMANN/ GEO)