Planète Géo, France info

L'art de vivre en Andalousie

Dans une Espagne en crise, il existe des régions où les grandes familles aristocratiques perpétuent un art de vivre traditionnel. Cap sur l'Andalousie, la région la plus méridionale du pays.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(De ce palais de Jerez, on aperçoit l'entraînement des "pures races espagnoles" de l'Ecole royale andalouse d'art équestre. © Géo Susana Giron)

 La dehesa

Le paysage est vallonné, typique de l’Andalousie, avec de verts pâturages agrémentés de chênes et d'oliviers dans lesquels gambadent des taureaux mais aussi des chevaux andalous, des cochons noirs.

(En castillan, "dehesa"signifie "pâturage". Le plus grand système agroforestier d'Europe.© Géo Susana Giron.)

Là, s’étendent de grandes propriétés dont celle des Domecq : cette illustre famille a accepté d’ouvrir les grilles de son domaine à Eric Delaye du magazine Géo, et à la photographe Susan Giron.

La saga familiale a commencé avec la fabrication du Xérès, puis la dynastie s'est diversifiée, mettant beaucoup d’application dans l’élevage des taureaux : "On trouve aujourd'hui du sang Domecq dans 80% des élevages espagnols".

En 1973, Alvaro Domecq créa l'Ecole Royale andalouse d'art équestre, école qui forme, aujourd'hui, les meilleurs cavaliers d'Espagne. Elle s'étend autour du palais Duque de Albrantes.

(Deux fois par semaine, les cavaliers du spectacle "Comment dansent les chevaux andalous" se produisent dans le manège © Géo Susana Giron)

Le clan Domecq continue d’entretenir les traditions dans une région qui attire de plus en plus le tourisme rural.

(De ce palais de Jerez, on aperçoit l'entraînement des "pures races espagnoles" de l'Ecole royale andalouse d'art équestre. © Géo Susana Giron)