Patron, chef d'entreprise, France info

Assurance chômage : croire qu'on peut créer des emplois par des bonus-malus est une "hérésie" selon le Medef

La porte-parole du Medef, Dominique Carlac, rappelle sur franceinfo le refus du patronat d'un bonus-malus sur les contrats courts, discuté dans le cadre des négociations entre patronat et syndicat sur la réforme de l'assurance chômage. 

Dominique Carlac, porte-parole du Medef, en 2018.
Dominique Carlac, porte-parole du Medef, en 2018. (IP3 PRESS / MAXPPP)

Décidémment, les négociations entre patronat et syndicat autour de la réforme de l'assurance chômage sont difficiles. Après une neuvième séance, commencée jeudi 14 février, les syndicats menacent de quitter la table des négociations si le principe d'un bonus-malus sur les recours aux CDD n'est pas accepté, le patronat fait bloc. "C'est une hérésie de penser qu'en donnant des bonus-malus, on créera davantage d'emplois", affirme Dominique Carlac, porte-parole et vice-présidente du Medef, invitée de franceinfo, vendredi 15 février.

La porte-parole du Medef rappelle que "les contrats courts, ce n'est pas toujours dénué de réalisme par rapport à l'économie", notamment "quand on est dans l'aide à la personne", avec "quelques jours ou quelques heures de garde d'enfant ou de vieille personne".  

En économie, on ne crée pas de l'emploi à coup de bons points et de mauvais points. Certains cas que nous reconnaissons sont abusifs mais au global de l'économie, ça ne créera pas davantage d'emplois !Dominique Carlacà franceinfo

Le Medef a "la confiance" du gouvernement

Le gouvernement reprendra la main si aucun accord n'est trouvé. Emmanuel Macron souhaite que le projet soit mené à bien, branche par branche, et a redit que le principe du bonus-malus est selon lui "vertueux". Dominique Carlac rappelle qu'Édouard Philippe, le Premier ministre, a "redonné sa confiance [au Medef]". Si le gouvernement décide d'aller jusqu'au bout, "ça sera de sa responsabilité de se passer des partenaires sociaux pour trouver une solution économique", avertit la vice-présidente. 

Le Medef doit se réunir lors un conseil exécutif lundi 18 février, en vue de la poursuite des négociations.