Origines, France info

Nous sommes nés du vide !

Marie-Odile Monchicourt nous montre aujourd'hui dans sa chronique d'été "Origines" comment les scientifiques en arrivent, en ce début du XXIe siècle, à nous dire que nous sommes nés du vide.Ou plutôt des fluctuations quantiques du vide. Avec son invité , Michel Spiro, physicien des particules

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Radio France ESA)

 En 2012 et 2013, la communauté des physiciens et astrophysiciens du monde entier a vécu des moments extraordinaires, ceci grâce à deux très grands résultats.

Pratiquement simultanément, les cosmologues, ces chercheurs qui étudient l’Univers dans sa globalité, nous ont offert l’image des premiers cris de lumière de notre Univers en train de naître, prouesse scientifique sans précédent, et ceci grâce au satellite européen PLANCK, et pratiquement en même temps les physiciens de l’infiniment petit ont découvert une particule appelée le boson de Higgs au CERN à Genève. Cette particule qui a permis à la matière d’acquérir de la masse, et donc de s’organiser en structures. Ces deux résultats permettent aux chercheurs de se rapprocher de ce vide qu’ils appellent le vide quantique, c'est-à-dire de ce vide qui n’est pas vide

Le physicien français Michel Spiro, conseiller scientifique au commissariat à l’énergie atomique et président du conseil du CERN de 2010 à janvier 2013, explique ce que l'on sait aujourd'hui de l'origine de la matière.

"L'origine de la matière, voire de l'univers, trouve sa source dans le vide quantique. "

"Le vide, explique le physicien de particules, c'est ce qui reste quand on a tout enlevé. Il reste encore quelque chose, ce sont les fluctuations quantiques qui font apparaître et disparaitre des particules virtuelles, et ces fluctuations font du vide quantique une espèce de soupe virtuelle . Le boson de Higgs confère à travers les fluctuations quantiques du vide, une propriété de viscosité, et c'est elle qui rend compte de la masse inertielle de toutes les particules...

"Nous sommes des poussières d'étoiles, ça on le savait déjà,  mais maintenant on peut dire que la matière, tout ce qui nous entoure, est probablement issu de fluctuations quantiques du vide. Ces fluctuations quantiques sont à l'origine du Big Bang, puis ensuite à travers un changement de phase lié au boson de Higgs, l'origine de la matière et de la lumière, de la masse telle qu'on la connait. C'est un apport philosophique majeur, conclut Michel Spiro. Un bouleversement de conception qui a des conséquences anthropologiques."

(Radio France ESA)