Nouveau monde, France info

Une voiture autonome en accès libre à Paris

Etes-vous déjà monté à bord d’une voiture autonome, une voiture qui roule toute seule ? Si l’expérience vous tente, c'est possible à Paris, du 9 au 19 juin, dans le cadre du festival Futur en Seine.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le véhicule autonome de Vedecom. © MaxPPP)

Chaque année, depuis 7 ans, la manifestation Futur en Seine (Paris et région IDF du 9 au 19 juin) fait la part belle à l’innovation sous toutes ses formes. Cette année, une première : une voiture autonome va circuler dans Paris, sur route ouverte et elle sera accessible à tous. Le véhicule est français. Il s’agit d’une Renault Zoé modifiée par Vedecom (Institut pour la transition Energétique) et plusieurs partenaires (Valéo, Inria, Safran, Atos, ParisTech).

Hop, sans les mains !

Nous avons déjà eu l’occasion d’essayer ce véhicule l’an dernier au congrès ITS à Bordeaux. Il n’a rien à envier aux prototypes de voitures autonomes de Google et consorts. A l’intérieur, on trouve un grand écran au centre du tableau de bord, pour les commandes liées à la partie robot, et un autre écran plus petit situé au dessus, comme dans ce nombreux véhicules actuels, pour la navigation GPS, notamment. On enclenche le système automatique et c’est parti : lâchez le volant et les pédales !

On pourrait dormir à bord

A l’extérieur, la voiture est bourrée de capteurs. Dans le coffre, un gros ordinateur, l’hyperviseur. Le véhicule communique avec les feux en Wi-Fi. Ce modèle est prêt pour la conduite autonome de niveau 4 c'est-à-dire que l’on pourrait théoriquement s’en remettre entièrement au véhicule et dormir à bord pendant le trajet mais c’est pour l’instant interdit sur les routes françaises. L’usage de ce véhicule autonome est limité à des zones de test.

 

A l’occasion de Futur en Seine, le trajet va du Carreau du Temple  à la Gaîté lyrique, soit environ 2,5 km (départ au Carreau du Temple 4 Rue Eugène Spuller 75003 Paris, jeudi, vendredi et samedi). L’accès est libre mais il risque d’y avoir du monde.

 

 

(Le véhicule autonome de Vedecom. © MaxPPP)