Nouveau monde, France info

Un Wikipédia mondial du logiciel

Les logiciels constituent aujourd’hui une part importante de notre savoir collectif mais ils peuvent se perdre. Pour éviter cela, des Français ont décidé de créer une sorte de bibliothèque mondiale du logiciel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(illustration prétexte © Fotolia)

C’est une sorte de bibliothèque d’Alexandrie du programme, un Wikipedia des programmes informatiques. Un peu comme le dépôt légal des publications écrites. C’est une idée de l’INRIA (Institut National de la Recherche en Informatique et Automatique). Cela vient d’être lancé et cela s’appelle le "Software Heritage ". Il s’agit d’un site unique qui permet de retrouver tous les programmes informatiques importants.

Logiciels libres

Cela concerne les logiciels libres, ces programmes bénéficiant d’un régime juridique spécial selon lequel ils sont disponibles librement pour tous. On peut les utiliser et les modifier gratuitement. Il en existe de très célèbres comme Firefox ou VLC et d’autres moins connus du grand public mais qui font fonctionner la plupart des sites Web dans le monde comme Apache, MySQL ou Php.

Le responsable du projet, le chercheur Roberto Di Cosmo, explique que ce code informatique fait partie de notre "savoir collectif". Il est donc important de l’archiver pour éviter qu’ils se perde et aussi pour qu’on puisse continuer à s’en servir. Ce sont les codes sources des logiciels qui sont conservés, c'est-à-dire vraiment les versions originales, avant que celle-ci ne soient "compilées" pour fonctionner sur tel ou tel ordinateur.

Microsoft, nouvel allié

Le "Software Heritage" contient déjà 2 milliards 670 millions de programmes, soit environ 20 % des logiciels libres disponibles dans le monde. Des acteurs privés se sont associés à ce projet, notamment Microsoft qui a offert un espace de stockage. Cela est particulièrement étonnant car on se rappelle que Microsoft est longtemps resté opposé aux logiciels libres et que le père de ce projet, Roberto Di Cosmo, avait même signé, il y a 18 ans un livre extrêmement dur à l’égard du géant du logiciel, intitulé "le hold up planétaire". Comme quoi, en informatique comme ailleurs, les ennemis d’hier ne sont pas à l’abri d’une réconciliation…

(illustration prétexte © Fotolia)