Cet article date de plus de dix ans.

"Surface Pro", un PC qui joue les tablettes

Nous avons testé le nouvel ordinateur hybride, moitié PC moitié tablette, de Microsoft sorti ce week-end en France.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (©)

Le meilleur de deux mondes

Réunir le meilleur de la tablette et le meilleur de
l'ordinateur et permettre, par exemple, à tous ceux qui partent en voyage avec un ordinateur et
une tablette de ne plus emporter qu'un seul appareil. Voilà la promesse
ambitieuse de Microsoft avec son ordinateur hybride Surface Pro. Plus facile à
dire qu'à faire cependant car à l'usage le produit se révèle un peu lourd et
court en autonomie pour être une vraie tablette et trop petit ainsi que limité
en mémoire pour être un véritable ordinateur. Pour autant, il ne manque pas d'attrait.

Un vrai PC sous Windows

Ce qui frappe tout d'abord, lorsque l'on allume la bête,
c'est sa vélocité et sa fluidité. Après un démarrage ultra-rapide, l'écran
tactile réagit au quart de tour et les actions s'exécutent sans délai. Contrairement à la tablette Surface RT sorti l'an dernier, Surface Pro est un vrai PC sous Windows 8 capable de faire fonctionner tous les
logiciels de l'écosystème Microsoft : bureautiques, graphiques, vidéo et même
des jeux un peu gourmands. Dommage que quelques logiciels, toutefois, ne fonctionnent
pas comme prévu.

Quelques défauts

Côté autonomie, c'est là que le bât blesse. Le joujou est gourmand
et la batterie ne dure pas plus de 4 à 5 heures contre le double pour un iPad
ou une tablette Samsung. Autre point faible : le stockage trop limité pour un
PC. La Surface Pro est disponible en deux versions : 64 Go à 879 Euros ou 128
Go à 979 Euros. C'est 3 à 4 fois moins de capacité mémoire qu'un ultraportable
standard. D'autant que Windows 8 est obèse : il occupe à lui seul une trentaine
de giga-octets ce qui limite d'autant la place pour les programmes et les
données personnels. Certes, tout est pensé pour exploiter au maximum le nuage
informatique notamment avec les outils SkyDrive et Office 365 proposée avec
l'appareil uniquement en version d'essai.

Des accessoires indispensables

Le stylet fourni avec la tablette - pardon, l'ordinateur - remplace
efficacement la souris lorsque l'on utilise les programmes Windows classiques en
situation de mobilité. L'astucieux rabat de protection intégrant un clavier à
touches est indispensable pour une utilisation bureautique intensive mais
malheureusement vendu en option à plus de 100 Euros.

Bref, Surface Pro est un compromis forcément imparfait mais c'est
peut-être l'ébauche du produit hybride idéal que les utilisateurs habituels de Windows
attendaient. 

(Ce texte est la transcription d'une chronique audio)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.