Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Smartphones : on pourra bientôt installer le moteur de recherche de son choix

L’amendement 17bis à la loi sur les données personnelles (transposition du RGPD), adopté à l’Assemblée, va imposer à Apple et Google de faire un peu plus de place aux navigateurs Web et moteurs de recherche "alternatifs". Cela fait plaisir à certains acteurs français.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Recherche sur un smartphone (illustration).
Recherche sur un smartphone (illustration). (JENS KALAENE / DPA / MAXPPP)

Aujourd’hui, sur un smartphone neuf, un navigateur Web est installé en standard (Safari sur iOS, Chrome sur Android) et un moteur de recherche est paramétré par défaut (généralement Google Search). Quelques outils alternatif seulement sont proposés (exemple sur iOS : Yahoo, Bing ou DuckDuckGo). Si l’on souhaite utilise un autre moteur, comme les français Qwant ou Lilo, il faut télécharger une application, ce qui est plus contraignant. Désormais, avec cet amendement, les "petits" concurrents vont pouvoir entrer plus facilement dans les mobiles. On devrait les trouver dans la liste proposée par défaut.

Après l’adoption de cet amendement, les moteurs de recherche "alternatifs", comme Qwant ou Lilo, se frottent les mains. D’aucuns reprochent, d’ailleurs, au député Eric Bothorel d’avoir soutenu un amendement taillé sur mesure pour Qwant, qui ne pèse pourtant que 4% du marché. Cette disposition est une première en Europe. C’est une pierre dans le jardin d'Apple et Google.

Comment faire pour changer de moteur de recherche ?

Il va falloir attendre encore un peu pour trouver ces outils alternatifs dans les systèmes d’exploitation mobiles. En fait, il s’agit, à chaque fois, de négociations commerciales entre Apple ou Google et chacune de ces entreprises. Avec cet amendement, les géants du web ne pourront plus opposer n’importe quelle raison pour refuser leur intégration. Les utilisateurs pourront également attaquer en justice les géants du web. Cela dit, cette disposition risque de ne pas arranger les constructeurs de smartphones qui ne pourront plus passer des accords commerciaux globaux avec les gros moteurs de recherche.

Recherche sur un smartphone (illustration).
Recherche sur un smartphone (illustration). (JENS KALAENE / DPA / MAXPPP)