Nouveau monde, France info

Nouveau monde. RGPD : dernière ligne droite avant l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur les données numériques

D'ici la fin de la semaine entrera en vigueur le RGPD, le Réglement général pour la protection des données. Un texte européen qui protègera nos données personnelles.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme présente avec son ordinateur portable le RGPD en projection.
Un homme présente avec son ordinateur portable le RGPD en projection. (MAXPPP)

Le Règlement général pour la protection des données (RGPD) entrera en vigueur le 25 mai. Que va changer ce texte européen destiné à mieux protéger nos données personnelles ?

Le RGPD introduit notamment la portabilité des données. C’est à dire la possibilité de récupérer, par exemple, son historique Facebook pour le transférer vers un service concurrent, sans avoir besoin de repartir de zéro.

Le texte fixe également un âge de majorité numérique en Europe à partir duquel on est responsable de ses données numériques et l’on peut, par exemple, s’inscrire à un réseau social sans autorisation parentale : 15 ans en France, 13 ans en Grande-Bretagne, 16 ans par défaut.

Le RGPD renforce également le droit à l’oubli, c'est-à-dire la possibilité de demander la suppression de contenus personnels susceptibles de nuire à notre image. Il instaure également un statut spécial pour certaines données sensibles, comme les opinions politiques, religieuses et l’orientation sexuelle que les sites n’ont pas le droit de collecter ni de traiter sans autorisation expresse de la personne concernée.

De nouvelles contraintes pour les entreprises

Tous les organismes qui gèrent des données personnelles (entreprises, collectivités locales, grandes ou petites, européennes ou étrangères) doivent se soumettre au RPGD et respecter un certain nombre de nouvelles obligations. Elles doivent, notamment, tenir un registre des traitements de données personnelles. Elles devront aussi informer immédiatement les victimes d’un éventuel piratage de données les concernant. Principale nouveauté : le texte prévoit des sanctions très lourdes en cas de manquement pouvant aller jusqu'à 4% du chiffre d'affaires mondial de l'entreprise concernée. Voilà pourquoi nous avons tous reçu, ces derniers jours, des messages nous invitant à valider de nouvelles conditions d’utilisation.

Le RGPD instaure de nouvelles protections appréciables pour les citoyens européens. Il est présenté aux entreprises comme un label de confiance qui pourrait constituer un atout sur le marché international. Cependant, cela ne risque-t-il pas de faire le jeu des géants du web, qui ont les moyens de faire face aux obligations, au détriment des petites et moyennes entreprises pour lesquelles ce surcroit de réglementation nécessite des moyens dont elles ne disposent pas forcément ?

Un homme présente avec son ordinateur portable le RGPD en projection.
Un homme présente avec son ordinateur portable le RGPD en projection. (MAXPPP)