Cet article date de plus de six ans.

Nouveau monde. Quand les réseaux sociaux créent des liens qu’on n’a pas demandés

Les réseaux sociaux ont une fâcheuse propension à créer des relations que l’on ne souhaite pas forcément.

Article rédigé par franceinfo, Jérôme Colombain
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Jack Dorsey, fondateur de Twitter, a annoncé de nouvelles règles sur le réseau social, le 14 octobre 2017. (DAMIEN MEYER / AFP)

On savait déjà que les réseaux sociaux nous volent notre temps de cerveau disponible et se régalent avec nos données personnelles. De plus, ils ont une tendance accrue à nous transformer en Big Brothers, ou plutôt des "Little Brothers", en encourageant l’auto-espionnage tous azimuts. Aujourd’hui, lorsque l’on envoie un message ou que l’on exprime un avis sur un réseau social, c’est toute la communauté qui est immédiatement avertie. Sur Snapchat, par exemple, lorsque deux personnes discutent ensemble, les amis respectifs de l’un et de l’autre sont prévenus. Sur Facebook ou sur Twitter, si vous "aimez" une publication, hop, des dizaines ou des centaines de personnes en seront averties. Bref, plus moyen de bouger le petit doigt sans que tout le monde soit au courant.

Trop d’interactions

Certes, les réseaux sociaux sont un espace ouvert. Mais n’y a-t-il pas un risque de malentendus ? Des utilisateurs qui auraient tendance à croire qu’ils prennent part à des échanges privés sont en réalité épiés dans des proportions grandissantes. Avec des conséquences qui peuvent s’avérer problématiques. Imaginez si vous discutez avec une amie qui est fâchée avec une autre, que risquent de penser l’une et l’autre ? Passons sur le fait que tout le monde peut savoir quelle musique vous écoutez, si vous avez lié votre compte Spotify avec votre compte Facebook, ou sur la géolocalisation qui permet aujourd’hui de pister les uns et les autres en temps réel. Les réseaux sociaux créent de nouveaux liens qui n’existent pas dans la vie réelle et des interactions qui vont bien au-delà de ce que l’on attend.

Que faire ?

La faute à qui ? Aux ingénieurs qui rivalisent d’imagination pour programmer ces fonctions ? À leurs employeurs qui en demandent toujours plus ? A la course effrénée à l’innovation dont se nourrit la technologie ? Comment résister ? Que faire ? Lorsque c’est possible, il convient de régler ses paramètres de confidentialité afin de conserver un minimum de discrétion. Les réseaux sociaux ont été créés pour mettre du lien entre les gens, mais, paradoxalement, aujourd’hui, ils risquent de nous monter les uns contre les autres, comment le prouvent les torrents d’agressivité qui s’en dégagent parfois. Les réseaux sociaux peuvent même rendre malheureux, ainsi que le montre une récente étude de chercheurs de l’université d’Aix-Marseille : l’usage intensif encouragerait l’anxiété, la dépression et l’addiction en donnant l’impression que la vie des autres est toujours meilleure que la sienne.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.