Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Pourquoi l’ordinateur quantique de Google marque une étape mais pas encore une révolution

Google aurait franchi une étape décisive en matière d'informatique quantique en atteignant la "suprémacie quantique" avec une machine capable d'effectuer des calculs impossibles à réaliser avec les ordinateurs traditionnels. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo de Google.
Le logo de Google. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Selon une note de chercheurs de Google révélée par la Nasa et rapportée par le Financial Times, Google aurait mis au point un ordinateur quantique, c'est-à-dire « ultra-ultra-puissant », capable de réaliser en 3 minutes et 20 secondes une opération que le plus puissant des ordinateurs actuels mettrait 10.000 ans à effectuer. On appelle ça, la "suprématie quantique".

Le graal de l'informatique

L’informatique quantique, c’est le graal de l’informatique. C'est un concept d’ordinateur différent de nos ordinateurs d’aujourd’hui qui manient des 0 et des 1, les bits. L'informatique quantique, qui s’appuie sur la physique quantique, exploite des qubits. En gros, là où un bit est forcément à l’état 0 ou 1, un qubit peut prendre "à la fois" la valeur 0 et la valeur 1 par ce que l’on appelle la superposition. Résultat : des ordinateurs surpuissants, capables d’effectuer des calculs incroyables, notamment de décoder n’importe quel chiffrement informatique. La "suprématie quantique" désigne le fait qu’un ordinateur quantique peut réaliser des calculs que même le plus puissant des ordinateurs classiques ne pourrait jamais réaliser.

Cependant, il faut relativiser. D’abord, ce n’est qu’une demi-surprise car savait que Google travaillait sur ce sujet et que cette performance finirait par y arriver. Ensuite, il faut préciser que le calcul effectué est très spécifique. Cela ne signifie absolument pas que Google a inventé un ordinateur qui va dominer tous les autres. L’informatique quantique ne sera pas une réalité avant 10, 20 ou 30 ans.

IBM également dans la danse

La compétition est grande dans ce domaine et, au même moment, IBM vient d’annoncer qu’il allait mettre à disposition de ses clients un ordinateur quantique de 53 qubits via le cloud. Ceux-ci pourront donc l’utiliser à distance pour des expériences. A priori, il ne s’agit pas une machine permettant d’atteindre la suprématie quantique mais d’est quand même un ordinateur 1000 fois plus puissant que les ordinateurs les plus puissants du monde. Toutefois, cette super puissance n’est disponible que pendant une centaine de microsecondes, un peu comme un éclair dans le ciel qui libère des millions de volts durant un très court instant. A comparer avec une ampoule classique bien moins puissante mais qui peut éclairer durant des heures.

Le logo de Google.
Le logo de Google. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)