Cet article date de plus de cinq ans.

Nouveau monde. On a testé le nouveau Polaroid

Polaroid n’en finit pas de faire son come-back. Une nouvelle version du célèbre appareil photo argentique instantané a été dévoilée récemment au salon IFA de Berlin. franceinfo a essayé ce modèle connecté.    

Article rédigé par France Info, Jérôme Colombain
Radio France
Publié Mis à jour
Le nouveau Polaroid OneStep+ reprend l'allure du modèle d'origine (JC/RF)

Il est rare que la prise en main d’un produit high-tech nous rappelle... notre grand-mère. C’est pourtant le cas avec ce nouveau "Pola", le OneStep+, inspiré du modèle mythique OneStep, sorti il y a 30 ans. Look vintage, gros boutons en plastique, c’est un véritable clone des vieux modèles des années 70, taillé pour séduire la génération des millénials. La nouveauté est une connexion Bluetooth qui permet de le connecter à un smartphone.

Nouvelles fonctions, nouveaux effets

L’application dédiée, qui fonctionne sur iPhone ou Android, apporte des fonctions supplémentaires telles qu’un déclencheur à distance, un retardateur ou un déclenchement au bruit, ainsi que des effets créatifs comme la double exposition (un mix entre deux poses) et le light painting (jeu avec une lumière de nuit). L’application permet même de changer les réglages (vitesse, ouverture, etc.), sans oublier une fonction "scanner" pour photographier les tirages papier afin de les partager sur les réseaux sociaux. Bref, ce sont des améliorations un peu gadget mais qui viennent toutefois enrichir l'expérience. 

Pour le reste, il s’agit toujours d’un Polaroid à part entière : un clic et la photo sort par l’avant. L’image apparaît comme par magie au bout de 5 à 15 minutes. À ce sujet, précisons que, contrairement aux pratiques anciennes, il ne faut surtout pas secouer la photo pour tenter d’accélerer le processus, cela ne sert à rien. Malheureusement, il faut bien le dire, la qualité des photos est toujours aussi mauvaise. L’intérêt principal est essentiellement ludique pour cet appareil qui coûte 159 euros. Le coût unitaire pour chaque photo est lui prohibitif, environ deux euros.

Un jeune pour relancer la marque

D'origine néerlandaise, Polaroid est une marque de plus de 80 ans. Depuis sa création en 1977, elle a failli disparaître deux fois, elle a été reprise et rebaptisée Polaroid Originals en 2012. À sa tête : Oskar Smolokowski, un jeune homme de 28 ans. Celui-ci a relancé une usine aux Pays-Bas et il a remis les ingénieurs au travail. Cela n’a pas été facile car les produits chimiques utilisés à l’époque sont aujourd’hui interdits. Polaroid Originals affirme connaître une forte croissance des ventes en Europe et aux États-Unis. La marque serait à nouveau bénéficiaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.