Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Mondial de l’Auto : la sécurité des voitures connectées en question

Alors que se tient à Paris le Mondial de l’Automobile, la question de la sécurité des voitures connectées est au cœur des préoccupations.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jeep Grand Cherokee. C\'est le même modéle que celle qui a été piratée en juillet 2015 aux USA.
Jeep Grand Cherokee. C'est le même modéle que celle qui a été piratée en juillet 2015 aux USA. (ALAN DIAZ/AP/SIPA / AP)

Des voitures connectées dont on peut prendre le contrôle à distance : les questions de sécurité se multiplient à mesure que les technologies progressent. En juillet 2015, aux Etats-Unis, des hackers ont pris le contrôle à distance d’une Jeep Cherokee. Ils ont réussi à activer les essuie-glace et les phares et ils sont même parvenus à l’envoyer dans le décor (Chrysler a dû rappeler 1,4 million de véhicules pour procéder à une mise à jour). Plus récemment, en septembre 2016, des chercheurs d’une entreprise chinoise de sécurité informatique ont réussi à pirater à distance une Tesla Model S. Ils ont montré qu’ils pouvaient agir sur les essuie-glace, le toit ouvrant, les clignotants mais aussi, plus inquiétant, sur les freins.

Ces attaques étaient sans réelle gravité car il s’agissait simplement de ce que l’on appelle des "preuves de concept". N’empêche ! Une voiture qui communique avec Internet est potentiellement vulnérables aux attaques de pirates informatiques.

Quel risque ?

Il y a encore peu de voitures connectées en circulation. Mais cette réalité n’en est pas moins préoccupante. Il faut cependant relativiser et évaluer précisément la menace. Pourquoi voudrait-on pirater votre véhicule ? Pour vous faire avoir un accident ? Il y a d’autres moyens plus simples.

Selon le spécialiste de la sécurité informatique Kaspersky Lab, la violence volontaire ne serait que le troisième risque potentiel. Avant cela, il y a la menace d’espionnage (par activation des micro et caméra et captation de données personnelles), par exemple, par un concurrent ou un mari jaloux. Surtout, il y a l’appât du gain. Imaginez qu’un pirate bloque votre voiture et vous réclame une rançon pour vous en rendre l’usage, comme cela se fait déjà sur les ordinateurs via le "ransomware".

Comment se protéger ?

Le risque zéro n’existe pas mais les systèmes de sécurité, eux, existent. Il est donc impératif que la question de la sécurité soit prise en compte par les constructeurs automobiles dès la conception des véhicules. Cela passe par des sécurités matérielles et logicielles. Dans le futur, votre voiture aura besoin de mises à jour logicielles, tout comme votre smartphone.

La question de la sécurité est primordiale. Mais la sécurité c’est compliqué, ça coûte cher et c’est contraignant pour tout le monde, constructeurs comme utilisateurs. Voilà probablement la principale difficulté.

Jeep Grand Cherokee. C\'est le même modéle que celle qui a été piratée en juillet 2015 aux USA.
Jeep Grand Cherokee. C'est le même modéle que celle qui a été piratée en juillet 2015 aux USA. (ALAN DIAZ/AP/SIPA / AP)