Nouveau monde, France info

Nouveau monde. L’application qui a planté lors de la primaire démocrate était sans doute trop compliquée à utiliser

Les problèmes rencontrés en début de semaine, aux États-Unis dans l'Iowa, lors de la primaire démocrate, ne sont pas bons pour l'image du vote électronique. Les explications d'Hervé Berenger, expert en applications mobiles. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le sénateur Bernie Sanders prononce un discours le soir de la primaire démocrate dans l\'Iowa, alors que les résulats ne sont toujours pas publiés, le 3 février 2020.   
Le sénateur Bernie Sanders prononce un discours le soir de la primaire démocrate dans l'Iowa, alors que les résulats ne sont toujours pas publiés, le 3 février 2020.    (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

En début de semaine, le fameux caucus démocrate de l’Iowa, cet événement électoral très important dans la primaire américaine, a été perturbé par les ratés d’une application mobile. Un sale coup pour l’image du vote électronique. Pourtant, des technologies fiables existent.

franceinfo : Que s’est-il passé exactement dans l’Iowa ?

Hervé Berenger, expert en applications mobiles au sein de la société spécialisée Fabernovel : L’application devait effectuer quelques calculs, à l’issue des votes, dans les réunions démocrates, et transmettre les résultats au siège du parti. Malheureusement, cette application était difficile à installer et à prendre en main. Un parcours trop compliqué pour des gens probablement peu familiers de ces technologies.

Un tel désastre aurait-il pu être évité ?

Assurément. Mais, pour développer une bonne application, il faut du temps. Il faut aussi de la transparence. On ne peut pas se contenter d’approximations. Le code doit être public. Il faut également tester ce genre d’application pour chercher la faille, par exemple, avec des bug bountys.

Aurons-nous un jour une véritable "e-démocratie" ?

Oui, probablement. Les technologies pour le vote du futur sont déjà là, comme les systèmes à base de "blockchain". Malheureusement, le futur n’est pas assez bien "réparti" entre tous. La culture numérique doit encore se développer. Certains pays, comme le Brésil, font déjà appel à des procédures de vote totalement électroniques.

Le sénateur Bernie Sanders prononce un discours le soir de la primaire démocrate dans l\'Iowa, alors que les résulats ne sont toujours pas publiés, le 3 février 2020.   
Le sénateur Bernie Sanders prononce un discours le soir de la primaire démocrate dans l'Iowa, alors que les résulats ne sont toujours pas publiés, le 3 février 2020.    (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)