Nouveau monde, France info

Nouveau monde. La sécurité et la résilience face à la cyber-menace

Le monde dans lequel nous vivons et les objets connectés que nous utilisons sont de plus en plus "piratables". Comment faire face à ce nouveau risque ?   

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Objets connectés commercialisés par Google.
Objets connectés commercialisés par Google. (BECK DIEFENBACH / REUTERS)

Entre les ordinateurs, les smartphones, les objets connectés et, demain, les voitures ou encore les dispositifs médicaux connectés, notre monde numérique est à la fois plein d’avantages mais aussi plein de points faibles et de vulnérabilités. Ces vulnérabilités mettent en danger notre vie privée et, peut-être dans le futur, notre sécurité.

L’attaque du dauphin

Des chercheurs chinois sont parvenus, en laboratoire, à pirater des assistants vocaux, de type Siri ou Amazon Alexa de manière assez simple, en utilisant des ultrasons. Ils envoient des commandes vocales via une fréquence sonore très élevée, inaudible par l’oreille humaine mais qui est reconnue par les assistants vocaux. Ainsi, ils arrivent, par exemple, à déclencher le système Siri de l’iPhone pour lancer un appel téléphonique. On appelle cela la technique du dauphin.

Les objets connectés, nouvelle porte d’entrée des hackers

Jadis les ordinateurs étaient les seules cibles. Aujourd’hui, les objets connectés en tout genre deviennent la principale porte d’entrée pour les hackers. Par exemple, on vient de découvrir une faille de sécurité dans le protocole Bluetooth qui permettrait de prendre le contrôle d’un appareil comme une enceinte sans fil ou un même smartphone afin d’en extraire des données. Le système de reconnaissance faciale du nouvel iPhone X intéresserait également beaucoup les hackers qui sont déjà en train de voir s’ils pourraient le pirater. Bref, la menace semble partout.

La résilience appliquée au cyber-risque

Allons-nous vers une société à la merci des hackers ? En matière de sécurité, qu’il s’agisse d’informatique ou de sécurité publique, il est bien sûr nécessaire de sécuriser au maximum les installations. Malheureusement, comme le risque zéro n’existe pas, c’est un risque avec lequel il va falloir s’habituer à vivre. C’est ce qu’on appelle la résilience. Concept très à la mode, la résilience peut se définir comme l’adaptation à la menace afin de continuer à vivre malgré tout. Il en est question aujourd’hui à l’occasion d’un forum organisé par la revue We Demain, en partenariat avec franceinfo, consacré à la sécurité et à la résilience, sous toutes ses formes. A travers des tables rondes et des interventions d’experts, dont Boris Cyrulnik, le père du concept de résilience, il s’agit de voir comment on peut anticiper et réagir aux nouveaux risques technologiques, sans tomber dans l’idéologie sécuritaire. Avec trois mots-clés : prédire, prévenir, résister.  

Objets connectés commercialisés par Google.
Objets connectés commercialisés par Google. (BECK DIEFENBACH / REUTERS)