Cet article date de plus de sept ans.

Nouveau monde. Lutte contre les fausses nouvelles sur Internet : plus facile à dire qu’à faire

Accusés d’avoir favorisé l’élection de Donald Trump, Google et Facebook promettent de mieux combattre les fausses informations. Mais comment faire ?

Article rédigé par France Info, Jérôme Colombain
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Hillary Clinton à Grand Rapids (Michigan), en mars 2016. (CARLOS BARRIA / REUTERS)

Que reproche-t-on à Google et Facebook ?

On reproche à ces deux géants du Web d’avoir pesé sur l’inconscient des électeurs américains en contribuant à la propagation de fausses informations. Par exemple, des messages ont largement circulé pendant la campagne indiquant qu'Hillary Clinton appellerait "à la guerre civile si Trump était élu". Il y a eu aussi des rumeurs concernant un soutien du pape François au candidat républicain. Tout cela était faux. Inquiétant quand on sait que plus de 60% des Américains déclarent aujourd’hui s’informer via les réseaux sociaux.

Que peuvent faire Google et Facebook ?

Google et Facebook promettent donc de lutter contre ces "fake news" en frappant au porte-monnaie. Google et Facebook sont en effet les deux principaux poids-lourds de la publicité sur les supports numériques. Lorsque certains contenus connaissent un grand succès, ceux qui en sont à l’origine engrangent souvent beaucoup d’argent grâce à la pub. Facebook promet de "ne plus intégrer de la publicité dans des applications ou des sites dont le contenu est illégal, trompeur ou mensonger". Cela revient à couper les vivres à ceux qui vivent de la propagation de fausses nouvelles. Reste à savoir si ce sera vraiment efficace.

Comment débusquer les fausses informations ?

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, reconnaît qu’il est difficile d’identifier la vérité. Il explique, en substance, qu’un grand nombre de contenus "partent d’une vraie information avec des détails volontairement omis ou déformés". Malgré tout, Facebook promet d’agir. Cela revient cependant à prendre une posture qu’il a toujours soigneusement évitée, à savoir se considérer comme un média à part entière… avec les responsabilités éditoriales qui vont avec. Le réseau social affirme que "plus de 99% de ce que les gens voient sur Facebook est authentique".

En quoi l’intelligence artificielle peut-elle aider ?

Google et Facebook pourront peut-être se faire aider par ces quatre étudiants de Princeton qui ont mis au point un petit programme, sous la forme d’une extension pour le navigateur Chrome, qui permet de vérifier une information sur Internet. Il s’agit d’un système d’intelligence artificielle qui croise les sources. Lorsque vous lisez une information, un petit pictogramme s’affiche dans le coin de votre écran pour indiquer si cette information est plutôt vraie ou plutôt fausse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.