Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Comment choisir une caméra connectée pour la maison ?

Les caméras connectées pour la maison connaissent actuellement un énorme succès.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une caméra connectée nouvelle génération à reconnaissance faciale (Nest)
Une caméra connectée nouvelle génération à reconnaissance faciale (Nest) (RADIO FRANCE / JEROME COLOMBAIN)

C’est un marché en plein boom. Les caméras connectées pour la maison connaissent un succès grandissant.

Une caméra pour quoi faire ?

Premier intérêt d’une caméra connectée : la sécurité. Elle permet de surveiller la maison en cas d’absence, de déclencher une alarme et d’identifier un cambrioleur à postériori. Deuxième utilisation : le confort. Avec une caméra connectée, on peut vérifier que l’on n’a pas laissé une lumière allumée ou une fenêtre ouverte ou encore surveiller des animaux ou des enfants en bas-âge, surveiller une résidence secondaire, etc. Tout cela, très simplement, depuis son smartphone.

Sur quels critères choisir ?

Filaire ou sans fil ? Les caméras sans fil sont faciles à installer mais les caméras filaires ne nécessitent pas de changement de piles ou de rechargement de batterie.

Intérieur ou extérieur ? Pour être installée en extérieur, une caméra doit être résistante aux intempéries. Attention, pas le droit de filmer les voisins ou les gens dans la rue !

Quelle définition d’image ? Au minimum de la full HD, afin de pouvoir zoomer pour identifier un voleur.

Détection de mouvement. Toutes les caméras connectées peuvent envoyer des notifications sur mobile lorsqu’un mouvement ou un bruit est détecté. Cependant, pour éviter un trop-plein d’alertes, certaines caméras (Netatmo, Nest…) sont capables de reconnaître les membres de la famille et même les animaux domestiques. Et elles se déclenchent uniquement en cas de détection d’individus inconnus.

Stockage dans le cloud. En cas de détection d’un intrus, une petite séquence vidéo est enregistrée dans le cloud. Même si le voleur neutralise la caméra, les images sont conservées. Ce stockage est généralement gratuit pour quelques minutes de vidéo, puis devient payant au-delà.

Interopérabilité. De nombreuses caméras sont malheureusement incompatibles avec d’autres systèmes connectés. Impossible, par exemple, de coupler la caméra avec une alarme d’une autre marque ou avec une box domotique afin de créer des scénarios d’alerte.

Et la confidentialité ?

Les données envoyées par Internet sont encryptées afin d’empêcher toute interception. Surtout, les utilisateurs doivent choisir un mot de passe fort. Les récentes attaques informatiques contre des objets connectés ont visé des caméras vidéo pas assez sécurisées.

Quel prix ?

Comptez 100 à 200 euros par caméra.

Une caméra connectée nouvelle génération à reconnaissance faciale (Nest)
Une caméra connectée nouvelle génération à reconnaissance faciale (Nest) (RADIO FRANCE / JEROME COLOMBAIN)