Nouveau monde, France info

Nouveau monde. A quoi ressemblera le supermarché numérique du futur ?

D’Amazon à Carrefour en passant par Alibaba, le commerce est en pleine mutation grâce au numérique.      

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Lorsque l’on scanne le code barre d’un produit dans un magasin de la chaine Hema, appartenant à Alibaba, on obtient entre autre des renseignements sur son origine.
Lorsque l’on scanne le code barre d’un produit dans un magasin de la chaine Hema, appartenant à Alibaba, on obtient entre autre des renseignements sur son origine. (BLOOMBERG / BLOOMBERG / GETTYIMAGES)

Le supermarché du futur sera à la fois réel et virtuel. De plus en plus, on pourra faire ses courses aussi bien dans son canapé, avec son smartphone, que dans un supermarché, avec une continuité de service et une fluidité des données et des paiements. C’est ce que le PDG du géant chinois Alibaba appelle le "new retail".

Magasin sans caisse

L’exemple le plus significatif est le magasin Amazon Go, ouvert le 22 janvier à Seattle, qui ne nécessite plus de passer à la caisse. Dès que l’on attrape un produit sur un rayonnage pour le mettre dans son sac, celui-ci est automatiquement ajouté à la facture. Si on le repose, il en est déduit. A la fin, le montant total est prélevé automatiquement. Tout cela fonctionne grâce à des capteurs et des caméras. Il y a eu pas mal de bugs au début mais le système semble prometteur.

Payer en souriant

Régler ses achats comptant et en souriant, c’est possible en Chine avec le système "Smile to pay" du géant Alibaba, actuellement testé dans un fast-food. Il suffit de regarder la caméra et de taper un code secret. Pas besoin de sortir sa carte bancaire. Il faut juste posséder un compte Alipay.

Le smartphone au supermarché

Le commerce du futur, c’est aussi faire ses courses en magasin avec son smartphone comme, par exemple, en Chine dans les 13 supermarchés de l’enseigne Hema, appartenant à Alibaba. Lorsque l’on scanne le code barre d’un produit, on obtient des renseignements sur son origine et on se voit proposer des produits similaires, comme sur le web.

En France, dans le même genre, signalons l’excellente application Yuka, indépendante des marques, qui renseigne sur la qualité des produits (leur teneur en sucre, en sel et en conservateurs, etc.). Dommage que dans certains supermarchés français, il n’y ait pas assez de réseau pour se connecter à Internet…

L’intelligence artificielle à la rescousse

Des chercheurs indiens ont inventé une IA qui simule des commandes, en s’appuyant sur les achats déjà effectués par les clients des gros sites d'e-commerce, afin d’analyser les comportements d’achats. Cela permet, par exemple, de détecter les profils de clients bricoleurs pour leur proposer de nouveaux outils. Cela permet aussi de prédire les achats en fonction des prix et des saisons. Le profilage est en effet un facteur-clé du commerce à l’heure du numérique. 67% des enseignes collectent déjà les historiques d’achat de leurs clients, notamment via les cartes de fidélité, pour leur proposer des offres personnalisées.  

Lorsque l’on scanne le code barre d’un produit dans un magasin de la chaine Hema, appartenant à Alibaba, on obtient entre autre des renseignements sur son origine.
Lorsque l’on scanne le code barre d’un produit dans un magasin de la chaine Hema, appartenant à Alibaba, on obtient entre autre des renseignements sur son origine. (BLOOMBERG / BLOOMBERG / GETTYIMAGES)