Cet article date de plus de neuf ans.

Microsoft prépare-t-il une tablette ? Twitter aspire les articles

écouter
Pour une fois, ce n'est pas Apple mais Microsoft qui fait le buzz avec une annonce attendue pour aujourd'hui (cette nuit en France).
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Une tablette Microsoft ?

Officiellement,
on ne sait rien mais officieusement on spécule sur une possible tablette
tactile aux couleurs de la marque américaine. Ce serait pour le moins
inhabituel car Microsoft ne fabrique pas de produits électroniques à part la
console de jeux Xbox 360 . Toutefois, la firme américaine pourrait être tenté de
faire comme Google avec son smartphone Nexus (fabriqué par Samsung) en
s'associant avec un grand fabricant américain ou asiatique d'électronique et sortir
ainsi son propre produit high-tech sous sa marque. Microsoft pourrait avoir
envie de lancer sa propre tablette pour accompagner la sortie à l'automne
prochain de Windows 8. Ce serait une manière d'amplifier le lancement de cette
nouvelle plateforme et d'encourager le développement d'un nouvel écosystème en
favorisant la création d'applications.

Twitter en donne plus  

Twitter est décidemment un drôle d'oiseau qui ne se prive
pas de déplier ses ailes... Non content de semer occasionnellement la pagaille
dans la politique française - mais ça il n'y est pour rien - le service de
microblogging s'enrichit de quelques nouveautés. Désormais, lorsque l'on
twittera un article à ses followers, un aperçu de cet article pourra apparaître
et être lu directement à l'intérieur du tweet. Jusqu'à présent, seul des liens
figuraient dans les messages et il fallait cliquer dessus pour en savoir plus. Twitter
a décidé d'intégrer également les vidéos de DailyMotion comme il le fait déjà
avec les vidéos YouTube et les photos Instagram ou Twitpic. En apparence, ces
modifications n'ont l'air de rien sauf que Twitter devient ainsi, en quelque
sorte, un agrégateur de contenus comme Google News. Pratique pour les
utilisateurs mais pas forcément pour les médias en ligne qui, voyant ainsi
leurs contenus aspirés, pourrait subir une perte de trafic. Jusqu'à présent, le
petit oiseau bleu constituait plutôt un apporteur de trafic aux éditeurs de
contenu. En même temps, tout cela est cohérent avec la notion de flux qui
prévaut aujourd'hui sur le Web au détriment de l'ancienne logique de portail. D'ailleurs,
plusieurs grands médias américains ont passé des partenariats avec Twitter.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.