Nouveau monde, France info

Les géants high-tech se soucient de notre santé

Apple, Google ou encore Samsung préparent des appareils et des services pour nous aider à rester en forme.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Application Apple HealthBook)

Notre santé les intéresse ! Les géants de la technologie sont à nos petits soins. Ils multiplient les appareils et les services pour nous aider à rester en forme.

L’axe principal, ce sont les fameux objets connectés. Bracelets, capteurs, tensiomètres, etc. Les accessoires pour mesurer sa santé au quotidien se multiplient mais cela ne suffit pas. Il faut, en plus, des logiciels pour traiter, stocker et partager ces données.

Capteurs intégrés

Le dernier smartphone vedette de Samsung, par exemple, le Galaxy S5, intègre un capteur cardiaque pour mesurer son pouls. Il suffit de poser le doigt à l’arrière, près de l’appareil photo. Il y a aussi toutes sortes d’applications pour la course ou le vélo à coupler avec la montre connectée du fabricant coréen.

Bientôt, un carnet de santé dans l'iPhone

De son côté Apple va proposer, dans la future version du logiciel iOS 8 pour iPhone et iPad, une nouvelle application baptisée « HealthBook » (carnet de santé) destinée à collecter et centraliser les informations liées à la santé. Cette application permettra d’enregistrer son poids, sa taille, de mesurer des heures de sommeil, son alimentation, les exercices physiques et même les taux d'oxygène et de glucose dans le sang. L’iPhone deviendra ainsi un véritable compagnon de santé, ce qu’il est déjà à travers des applications diverses. Bien sûr, pour cela, il faut utiliser différents capteurs sous forme d’accessoires connectés.

Google Fit pour Android

Enfin, de son côté, Google devrait riposter en dévoilant la semaine prochaine « Google Fit », une plateforme pour permettre aux développeurs de mettre au point toutes sortes d’applications santé pour les smartphones Android.

Ces innovations s’inscrivent dans la tendance de l’automesure, le quantified self . Cela devrait favoriser l’apparition d’encore plus d’objets connectés pour la santé, notamment de marque française. Le but : prévenir plutôt que guérir en surveillant sa santé au quotidien.

Quid des données personnelles ?

On peut bien sûr s’interroger sur les effets de bord de ce phénomène. Les hypocondriaques auront encore plus de raisons de s’inquiéter s’ils se mettent à surveiller leur santé 24 heures sur 24. Ensuite, se pose la grande question des données personnelles . Des entreprises privées, comme les marques d’agro-alimentaires ou les mutuelles, vont-elles pouvoir surveiller en temps réel la santé des populations ?

(Application Apple HealthBook)