Nouveau monde, France info

Le selfie, nouvelle arme contre la fraude en ligne

On pourra bientôt régler ses achats sur Internet en faisant un selfie. Mieux : pour signer, il faudra cligner de l’œil. C’est très sérieux et cela pourrait chambarder le paiement en ligne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le "selfie clin d'oeil" © Wavebreak Media Ltd./Corbis)

C’est la société MasterCard qui prévoit d’introduire le selfie – c'est-à-dire un autoportrait avec son téléphone mobile – comme moyen de paiement. Le but ? Mieux sécuriser les transactions en ligne. De quoi s’agit-il ? Vous faites un achat sur Internet puis, au moment de payer, vous lancez l’application MasterCard sur votre mobile et vous vous prenez en photo. L’application compare votre image à celle qu’elle détient déjà en mémoire afin de vérifier si c’est bien vous. Cela ne remplace pas le numéro de carte bancaire mais seulement le code secret comme, l’actuel 3D Secure qui envoie un SMS sur votre mobile. Pour MasterCard, le selfie est une manière "cool" de lutter contre la fraude et le piratage des cartes bancaires.

 

Le selfie "clin d'oeil"

 

Deuxième effet  "clic cool", si l’on peut dire : il faudra cligner de l’œil pour bien montrer que l’on est une vraie personne devant l’objectif et pas simplement une image.

Les techniques de reconnaissance faciale fonctionnent plutôt bien aujourd’hui mais elles ne sont pas à l’abri des erreurs. Par exemple, dans un autre domaine, la semaine dernière, l’algorithme du service Google Photos a confondu sur une image des personnes noires avec des gorilles. Une erreur terrible pour laquelle Google s’est confondu en excuses mais qui montre bien certaines limites du système.

Concernant MasterCard, le paiement par selfie va être d'abord testé auprès de 500 utilisateurs aux Etats-Unis, pour voir si ça marche.

 

Toujours plus de moyens d'identification

 

Il existe aujourd'hui d'autres moyens d'identification. D’une manière générale, la biométrie marche plutôt pas mal. Outre la reconnaissance faciale, il y a aussi l’authentification par empreinte digitale que proposent aujourd’hui certains smartphones. Et puis, des entreprises travaillent aussi à la reconnaissance de l’empreinte vocale ou encore du rythme cardiaque grâce à un bracelet connecté.

Le problème c’est que, en cas de piratage, contrairement à un code secret, un visage ou une empreinte digitale, on ne peut pas en changer…

(Le "selfie clin d'oeil" © Wavebreak Media Ltd./Corbis)