Nouveau monde, France info

Le FBI peut débloquer l’iPhone de San Bernardino, selon des experts

Selon Edward Snowden, il est impensable que le FBI ne soit pas en mesure de débloquer un iPhone pour accéder aux données qui sont à l’intérieur.

(Un homme tient un iPhone avec un signe "Sens interdit" à l'occasion d'une manifestation pour défendre la protection des données des utilisateurs d'Apple (New York) © Maxppp)

"Bullshit !"  (foutaise)… Voilà ce que pense Edward Snowden à propos de l’affaire qui oppose le FBI à Apple (il le dit à The Intercept). Rappelons que la police américaine réclame toujours l’aide d’Apple pour décrypter un iPhone dans le cadre l’enquête sur la tuerie de San Bernardino, mais Apple refuse et l’industrie high-tech fait bloc au nom de la défense de la vie privée des utilisateurs.

Pas simple mais faisable

Pourtant, selon plusieurs experts, le FBI pourrait accéder au contenu de l’appareil sans provoquer un effacement automatique des données (c’est ce qui se produit lorsqu’on tape un mauvais code un trop grand nombre de fois). Par exemple, il serait possible de réaliser une sauvegarde de la puce qui contient les données avant de lancer un programme chargé de tester tous les codes possibles jusqu’à obtention du bon numéro. Ce serait long et très technique mais réalisable.

Pourquoi autant de bruit de la part du FBI ?

Dans ce cas, pourquoi le FBI ferait-il ainsi "monter la mayonnaise" depuis des semaines ? Parce que cela ne concerne pas un seul iPhone mais au moins une douzaine, sans compter le nombre de fois où ce problème risque de se poser dans le futur. Selon des associations américaines de défense des libertés, le FBI ferait donc pression pour obtenir une solution simple et pérenne de déblocage. L’industrie high-tech continue de s’y opposer. L’affaire est entre les mains de la justice américaine qui doit trancher. 

(Un homme tient un iPhone avec un signe "Sens interdit" à l'occasion d'une manifestation pour défendre la protection des données des utilisateurs d'Apple (New York) © Maxppp)