Cet article date de plus de huit ans.

La tablette va devenir le premier écran

écouter (5min)
La tablette tactile est souvent présentée comme le "second écran" après la télévision. Et si elle devenait en fait, dans les années à venir, le premier écran ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser une tablette
ou un smartphone en regardant la télé : que ce soit pour lire des articles,
faire un peu de shopping, commenter les programmes en direct sur les réseaux
sociaux ou même interagir avec les émissions grâce à des applications dédiées...
C'est le phénomène du "second écran".

Selon une étude de l'Idate, l'Institut de l'audiovisuel et
des télécommunications en Europe
, cette pratique va s'amplifier dans le futur et
la tablette va devenir non plus le deuxième mais le premier écran de la maison.
Le téléviseur va perdre sa suprématie et il sera relégué au rang de deuxième
écran.

►►► A LIRE AUSSI | La suprématie de la télévision menacée par Internet

C'est sur la tablette que tout va se jouer

L'idate part d'un constat : de plus en plus de gens,
notamment les jeunes, regardent des programmes vidéo sur leurs tablettes :
Youtube , DailyMotion , podcasts, télé de rattrapage ou même télé en direct grâce
aux applications spécifiques... Bref : de la télé individuelle.

Dans cette
configuration le téléviseur familial devient très secondaire. On ne s'en servira
plus, prévoit l'Idate, que pour partager certains contenus de manière
occasionnelle. On enverra le programme que l'on est en train de regarder sur sa
tablette vers la télé pour le visionner plus confortablement en haute définition
et à plusieurs.

La télé, un simple écran passif

Techniquement, c'est déjà possible avec des accessoires tels
que l'Apple TV , l'Archos TV connect ou encore grâce à la technologie Miracast
qui permettent d'envoyer facilement du contenu vers un téléviseur. La télé
deviendrait donc un simple écran passif comme un moniteur
d'ordinateur.

Au passage, l'Idate balaye d'un revers de manche la télé
connectée (téléviseurs branchés sur le Web) qui ne semble pas rencontrer le
succès escompté. Apparemment, personne n'a envie de surfer sur le Web avec sa
télécommande ni d'afficher sa page Facebook devant toute la famille.

Alors tout cela n'est pas sans conséquences. Si la télé doit perdre son leadership au sein du foyer, cela
risque de ne pas plaire aux fabricants de télé ni aux patrons de chaînes. Cela
risque de remettre en question le modèle économique des chaînes de télévision.
Celles-ci pourraient voir leurs recettes publicitaires leur échapper au profit
d'autres acteurs tels les géants de la vidéo par Internet. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.