Google Street View et Apple Plans : la Terre, et bien plus, à portée de clics

écouter (3min)

Street View fête ses 15 ans en ce 29 mai 2022. La technologie spectaculaire de Google Maps, avec ses points de vue à 360°, invite aussi désormais à effectuer des voyages dans le temps sur son portable. Apple réplique avec ses nouvelles cartes en 3D.

Article rédigé par
Benjamin Vincent - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Londres avec la nouvelle vue immersive de Google Maps. (GOOGLE)

Vous utilisez certainement déjà Street View pour préparer un voyage, visualiser un croisement et vous repérer dans une ville. Mais saviez-vous qu’on peut aussi l’utiliser pour visiter des lieux surprenants, voire inaccessibles ?

Premier exemple : l’ISS, la station spatiale internationale en orbite qui tourne à 400 km au-dessus de nos têtes. Une visite comme si vous y étiez, en cliquant de flèche en flèche pour progresser dans les 15 modules : 110 m de long avec, à chaque intersection, la possibilité de tourner à gauche ou à droite, un peu comme si vous étiez Thomas Pesquet ! C’est d’ailleurs en grande partie au spationaute français qu’on doit ces images prises pendant son premier séjour en 2017. Il avait fallu quatre mois pour réaliser tous les clichés, à raison de 24 images par panorama, en tendant des câbles élastiques dans les modules pour bien positionner la caméra.

Du désert à la Maison Blanche

Plus proche de nous mais pas forcément plus accessible : le fond des océans avec des images panoramiques sous-marines notamment de la Grande barrière de corail en Australie, prises à partir de 2013. Tout aussi insolite : le Groenland, des oasis comme Liwa, en plein désert des Émirats arabes unis, des sites mondialement connus comme Petra en Jordanie, le Taj Mahal en Indeles pyramides de Méroé au Soudan, la Tour Eiffel, Burj Khalifa, la plus haute tour du monde jusqu'au 154è étage à Dubaï, la Maison Blanche à Washington (à Noël !), l’Amazonie avec cette navigation sur le fleuve Amazone et cette progression sur des pistes en pleine forêt tropicale, ces éléphants de mer au large des îles Galapagos ou encore, moins glamour, la région de Fukushima au Japon, dévastée par un accident nucléaire en 2011. Sans oublier l'Hôtel des Invalides à Paris avec des images toutes fraîches.

Pour ses 15 ans, Street View ne propose plus seulement de se déplacer géographiquement. L’idée, c’est aussi de pouvoir voyager dans le temps. Google qui ne jette rien – et ça n’est pas qu’une qualité – a conservé les photos des villes, des villages, des monuments, prises depuis 2007.

Le géant de Mountain View en Californie parle de “capsules temporelles“. L’appli iOS et Android va donc permettre de visualiser l’évolution sur 15 ans grâce à un bouton intitulé “Voir plus de dates“ qui apparaîtra à certains endroits, ceux qui bénéficient d’un historique en images. Google reprend ainsi une idée lancée dès 2007 mais à l’époque, la fonction n’était disponible que sur PC et Mac et pas encore sur smartphones, qui n’existaient pas encore.

L'exploration urbaine dans Apple Plans

En 15 ans, Google a réuni plus de 220 milliards d’images prises tout autour de la Terre dans plus de 100 pays. 16 millions de kilomètres couverts, soit l'équivalent de 400 tours du monde. C’est cette masse de données qui fait la richesse du service, aussi avec cette profondeur temporelle désormais.

Et pendant ce temps, face à Street View, Apple continue d’enrichir son application concurrente, Plans. Elle avait débarqué, sept ans après Google Maps, et avait connu des débuts difficiles avec ses routes fantômes, ses imprécisions et des images pas toujours de très bonne qualité. Aujourd’hui, Plans a largement rattrapé son retard, à tel point que les grandes capitales envient les villes qui bénéficient déjà du nouveau rendu 3D ultra détaillé, baptisé “Exploration urbaine“, dont on peut déjà profiter pour Londres, New York ou San Francisco.

Tokyo est la 12e capitale à rejoindre la liste et profite aussi de la fonction de navigation en réalité augmentée. Concrètement, vous pointez la caméra du téléphone devant vous, et par-dessus les bâtiments, se superposent des informations culturelles ou pratiques et des flèches, avec la direction à suivre.

Une fonction qu’on retrouve aussi désormais dans Google Maps grâce aux nouvelles vues immersives (à Los Angeles, Londres, New York, San Francisco, Tokyo pour commencer). La cartographie, la navigation, c’est bien aujourd’hui l’une des batailles majeures entre les géants de la tech, Google et Apple notamment.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.