Mon info, France info

Mon info. À Montpellier, un braquage comme au cinéma

Quand des témoins confondent vrai braquage avec faux braquage pour un film... C'est encore arrivé à Montpellier.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une scène de braquage avec un pistolet. Photo d\'illustration.
Une scène de braquage avec un pistolet. Photo d'illustration. (MAXPPP)

La scène se passe à Montpellier avec, le week-end dernier, cette intervention pas banale de policiers. Samedi 16 novembre, début d'après-midi à Montpellier, dans le quartier des Beaux-Arts, un homme passe devant une épicerie. Et là, stupeur, il apperçoit des braqueurs armés en train de menacer le vendeur. Panique. Ni une ni deux, il compose le 17. Une équipe de la Bac, la Brigade anti-criminalité, arrive sur place. On s'attend à une opération compliquée : gilets pare-balles, armes, munitions, tout est prêt pour un éventuel assaut... sauf qu'en fait il s'agit d'un tournage ! Un court-métrage avec une scène de braquage.

La mairie de Montpellier était bien au courant. Elle avait donné son autorisation mais personne n'avait pensé à prévenir le commissariat. Ce qui au passage n'est pas obligatoire. Il n'y a qu'à Paris qu'il faut l'autorisation de la ville et de la préfecture de police.

Épisodes précédents

Un braquage de cinéma qui trompe les forces de l'ordre, ce n'est pas une première. Il y a deux ans à Orléans, des gendarmes avaient accouru dans un club en pleine journée, alertés par des cris et des tirs. Là encore fausse alerte, c'était un court-métrage. En février 2018 à Angers, même chose avec des lycéens. C'était aussi arrivé en 2013 en Île-de-France, là encore, un court-métrage. "Quand j'ai entendu 'Police !', j'ai compris que cela ne venait pas de l'un de mes acteurs" avait dit à l'époque le réalisateur.    

Une scène de braquage avec un pistolet. Photo d\'illustration.
Une scène de braquage avec un pistolet. Photo d'illustration. (MAXPPP)