Modes de vie, France info

Une autre agriculture : les incroyables comestibles

Cette semaine François Siegel, co-fondateur de We demain nous parle agriculture. Il nous emmène dans la province anglaise du Yorkshire et dans la région d'Angers pour rencontrer deux personnages qui vont révolutionner les paysages de nos campagnes.

(©)

Pendant que le salon de l'agriculture se déroule à Paris, intéressons-nous à une autre agriculture sans quotas ni trompettes, qui reverdît les campagnes.

Pam Warhust est l'une des fondatrices "d'incroyables comestibles" une association qui a fait de Todmorden Yorkshire, entre Leeds et Manchester, une cité oubliée de l'âge industrielle, la première ville qui se mange.

Les touristes viennent du monde entier pour découvrir cette ville jardin qui les accueille par un panneau ''mangez nos paysages''.
L'histoire a commencé il y a trois ans, quand Pam et un groupes d'activistes décident de créer les "incroyables comestibles" afin d'arriver à l'autosuffisance alimentaire par de la nourriture à partager. Une nourriture produite collectivement par les habitants de la ville, tous réunis autour d'un projet commun, et autour du slogan Food to share. Toute la ville s'est mise à planter : lycées, collèges, pompiers, commissariats de police, et hôpitaux sont devenus des espaces de culture.

Ce concept existe dans plus de 40 villes rien qu'au Royaume-Uni. On le trouve aussi à Hong-Kong, au Qatar, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon, sans oublier quelques villes françaises dont Rennes et Angers.

Le Prince Louis-Albert de Broglie est un familier des plateaux télé. Le Prince jardinier, statut et surnom qu'il ne renie pas, est connu pour son conservatoire de la tomate. Il veut nourrir la France et créer des emplois grâce à la permaculture.

La permaculture ce sont de micro fermes exploitées manuellement, sans engrais, où quand une culture saisonnière s'achève, une autre prend sa place. La culture permanente en sorte.

L'objectif est de reconnecter le citoyen à la terre, de créer une agriculture de proximité proche des villes, de créer des emplois, un salaire par hectare et de nourrir 10 millions de foyer quand notre territoire sera constellé de ces micro fermes.

(©)