Cet article date de plus de dix ans.

La généralisation des nouveaux compteurs électriques

écouter
L'UFC Que Choisir n'aime pas les nouveaux compteurs électriques, et les ont déjà beaucoup contestés. Cette fois, ils attaquent le texte réglementaire qui impose leur généralisation devant le Conseil d'Etat. Elisabeth Chesnais, C'est une décision grave, qu'est ce qui la justifie ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Quand l'ancien gouvernement et ERDF ont lancé ces
nouveaux compteurs électriques, ils ont vanté leurs avantages pour les
consommateurs. La promesse principale, à laquelle d'ailleurs l'UFC Que choisi r
adhérait pleinement, c'était que ces compteurs allaient permettre à chacun de
suivre sa consommation d'électricité en temps réel, au jour le jour, à tout
 moment, grâce à un affichage très lisible dans le logement, par exemple
dans la cuisine ou l'entrée de l'appartement ou de la maison, explique Elisabeth Chesnais de Que Choisir .

Consulter sa consommation en temps réel est un formidable moyen pour la réduire
et faire des économies d'énergie. Mais la généralisation
des compteurs Linky ne tient pas cette promesse, les nouveaux
compteurs sont installés à la place des anciens, c'est-à-dire en dehors du
logement ou dans un endroit inaccessible dans la majorité des cas, et aucun
affichage déporté n'est prévu pour qu'on puisse suivre sa consommation.
Or ce suivi
grâce au compteur, c'est une obligation légale pour ERDF. Elle figure dans la
loi Grenelle  d'août 2009 et elle figure aussi dans les directives
européennes sur l'efficacité énergétique et l'énergie. Elle s'imposait donc
doublement au gouvernement et à ERDF qui sont passés outre. L'UFC Que Choisir considère
qu'il s'agit d'un excès de pouvoir et a donc engagé un recours devant
le Conseil d'Etat pour qu'il annule l'arrêté de généralisation qui piétine la
législation européenne et nationale.

Il y a aussi des problèmes techniques, ces
compteurs sont beaucoup moins tolérants que les anciens, ils disjonctent
facilement, des usagers ont dû augmenter leur puissance d'abonnement, ce qui
leur coûte plus cher.

Ces nouveaux compteurs sont conçus dans l'intérêt exclusif
d'ERDF, d'EDF et de ses concurrents, et pas du tout dans l'intérêt des
consommateurs.

Pour ERDF c'est un outil très utile, le
gestionnaire de réseau va connaître les niveaux de consommation avec une
précision diabolique, minute par minute, il va pouvoir déclencher des mini
délestages à grande échelle pour limiter les pics de consommation qui posent
tant de problèmes chaque hiver quand les températures chutent.

Quant à EDF et ses concurrents, ils se frottent les mains.
Ils vont facturer l'affichage et le suivi de notre consommation avec des
options payantes et des boîtiers, ce que le compteur Linky devait en principe
offrir sans supplément, et en plus ils vont pouvoir modifier les tarifs de
l'électricité, les moduler et les adapter à nos rythmes de consommation. Il est
certain qu'ils vont multiplier les offres tarifaires, l'arrêté que nous
attaquons les y autorise, et il est sûr que l'électricité sera facturée au prix
fort pendant les périodes de forte consommation, et à bas prix quand les
niveaux de consommation sont faibles, c'est à dire qu'on n'en a pas vraiment
besoin. La facture des consommateurs risque d'exploser avec les offres
tarifaires qui seront calibrées grâce à ces nouveaux compteurs, car ils
permettent de les caler sur le rythme de nos consommations.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.