Cet article date de plus de huit ans.

Jordanie : les femmes à vendre du camp de Zaatari

écouter
Kristell Bernaud vient de réaliser un reportage dans le plus grand camp de réfugiés syriens, situé en Jordanie à Zaatari. Un reportage publié dans le dernier Marie-Claire. Le sort des adolescentes y est dramatique car elles sont la proie de rabatteurs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Le camp de Zaatari est le plus grand camp de réfugiés au monde. Il accueille plus de 130.000 réfugiés syriens, en majorité des femmes et des enfants. Situé en plein désert, les conditions de vie y sont très difficiles.

Kristell Bernaud a rencontré un rabatteur qui lui a expliqué que dans ces camps on pouvait acheter des jeunes filles pour pas cher. Lui se charge de trouver des filles et arrange des rendez-vous avec des prétendants. Plus elles sont jeunes et jolies, plus le prix augmente.

Les hommes viennent le plus souvent des pays du Golfe ou d'Arabie Saoudite. Si elles acceptent de se marier avec eux c'est pour aider leurs familles. Les futurs maris paient de quelques centaines à quelques milliers d'euros, offrent des bijoux, font sortir les familles du camp de réfugiés et parfois paient même le loyer pour toute la famille.

Ce qui est dramatique pour ces jeunes réfugiées, c'est qu'une fois la bague au doigt, la plupart d'entre elles sont très rapidement abandonnées par leur mari. Pour toutes ces jeunes filles c'est à nouveau une déchirure et certaines doivent retourner dans les camps.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.