Modes de vie, France info

Filières d'excellence à la fac

L'université a ses filières sélectives : médecine, droit, bi-licences ou collèges de droit. Leur particularité : ne prendre que les meilleurs qui seront aptes à suivre ces filières exigeantes. Précisions de Sophie de Tarlé, journaliste à L'étudiant pour intégrer ces cursus haut de gamme.

(©)

En
médecine, la sélection ne se déroule pas
à l'entrée. L'inscription est libre, même si dans les faits, 95% des candidats
sont issus d'un bac scientifique. Il suffit de postuler sur le site Admission
Post-bac
. Tout se joue pendant l'année, où un 
concours en janvier et quatre en juin départageront les candidats. Les
candidats ont 25% de chances de passer
en deuxième année dans l'une des quatre filières possibles : médecine,
pharmacie, odontologie ou sage-femme. En 2012, 7.500 places étaient
spécifiquement accordées à la médecine (soit 20% en moyenne de réussite au
concours).  

**Qui sont ceux qui réussissent le concours de

médecine ? 
**

Des
bacheliers S essentiellement. Et les titulaires d'une mention ont de bien
meilleurs chances de réussite que les autres. Ainsi en 2e année, les
titulaires d'une mention passable ne sont que 15%. Mais c'est surtout la
capacité de travail qui fait la différence. Mathieu aujourd'hui en troisième
année à Angers raconte : "C'est du bourrage de crâne. Je révisais au minium
douze heures par jour". Heureusement, la fac propose des annales. Et près
de 75 % des étudiants ont recours à une prépa privée avant de passer le
concours. Comptez 1.500 euros environ. Des facs proposent aussi des séances de
tutorat, gratuites cette fois.

Autre filière très sélective, le droit

Cela
n'est pas aussi difficile que médecine, mais cela reste une filière sélective.  En moyenne, en Droit,  moins d'un étudiant sur deux réussit à passer
en deuxième année. Et surprise, ce sont les bacheliers scientifiques qui
réussissent le mieux. En 2010, à l'Université Paris-Est Créteil, le taux de
réussite était de 46% pour les S, 39% pour les ES, et 30% pour les L. C'est
que le droit est une langue nouvelle, qui exige une assiduité et un travail
très intense. Enguerrand, en L3 à Lille raconte : "Il faut s'accrocher
dès le début, relire ses cours chaque soir, les classer".

**Les Collèges de droit,

sortes de Licences de droit
haut de gamme**

Paris 2 a été les
pionnières, en 2007, avec l'ouverture du premier Collège de droit dans une
université. Cette filière d'excellence de l'université a été créée
notamment pour répondre à la concurrence de Sciences po. Depuis, pas moins de sept autres écoles et collèges de droit se sont créés. Ils visent tous le même objectif : proposer
une formation d'excellence en droit à des étudiants triés sur le volet. La
sélection se fait cette fois à l'entrée. A Assas par exemple, seuls les
candidats titulaires d'une mention très bien y ont accès. Les
titulaires d'une mention bien sont soumis à un test.

**D'autres cursus, les bi-liences sont aussi réservés aux meilleurs

**

Aux
cotés des licences traditionnelles, certaines universités proposent des
bi-licences avec deux matières dominantes au choix : la licence
droit-histoire de l'art et archéologie de Paris 1 ou la licence lettres
modernes-espagnol de l'université Paris-est. D'autres proposent des double-licences
(cursus de deux licences) comme sciences et musicologie à Paris 4 et l'UPMC.
Pour intégrer ces filières, il faut déposer un dossier, voire passer un
entretien et des tests. Certaines sont sur le site Admission Post-bac, mais pas
toutes. L'avantage ? Comme elles ne sont pas sur APB, cela signifie aussi
que ces filières ne e sont pas sectorisées contrairement aux autres filières
universitaires en région parisienne. Nul
besoin d'habiter Paris pour postuler. Mais elles sont sélectives : la licence de droit-anglais de l'université de
Nanterre, est de loin la plus difficile d'accès : 140 places pour 2473
candidats en 2012.

**Et Dauphine, une université qui continue de

faire bande à part
**

Sophie  : Dauphine,
université située dans le très chic 16 ème arrondissement de Paris, ne fait toujours
pas comme tout le monde. Cette université qui a acquis le statut de "grand
établissement" comme Sciences-Po sélectionne ses étudiants, et n'est pas entré dans Admission post-bac. Considérées comme une alternative à la prépa, ses
formations exigeantes constituent la voie royale vers les masters de
l'établissement. Pour la licence éco-gestion, il faut un bac S et ES option math.
Pour la filière math-informatique, seuls les bacs S sont admis. Pour la rentrée
de septembre 2013, vous devez postuler entre le 13 février et le 31 mars via le site web de Dauphine. Le
dossier papier est à renvoyer jusqu'au 5 avril. Mieux vaut être bon élève. Pour
la licence éco-gestion, plus de 80%
des étudiants ont  obtenu au bac une
mention bien ou très bien.

Un dossier à retrouver dans L'Etudiant, ** Spécial fac  : Intégrer une
filière sélective
, est le dossier de couverture.

(©)