Mise à jour, France info

Sylvain Tesson : "Je pense qu’on se souvient de toutes ses amantes, moi je me souviens de toutes mes motos"

L'invité de "Mise à jour" mardi est Sylvain Tesson. Il publie "En avant, calme et fou", chez Albin Michel. Il y raconte une vingtaine d'années de voyages à moto.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Sylvain Tesson
Sylvain Tesson (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Sylvain Tesson est l'invité de Mise à jour, mardi 12 décembre, à l'occasion de la sortie de son livre En avant, calme et fou, publié chez Albin Michel. Le récit de longs voyages en moto. "Quand j’avais une vingtaine d’années, j’ai contracté une espèce de virus, consistant à avoir l’impression que voyager sur une moto, c’est l’absolu du voyage et du déplacement, parce qu’on a l’impression d’être le nez au vent, on musarde, et en même temps, on fait un peu de kilomètres", raconte Sylvain Tesson.

"Pour avoir beaucoup voyagé, à cheval, à vélo, à pied, je me suis rendu compte ce que c’était que ces jours accumulés sur les steppes, dans les déserts, dans la montagne, à vraiment aller chercher en soi les ressources et à arriver au soir de l’étape épuisé", poursuit-il, "si bien que la moto m’a toujours parue comme une espèce de voyage de rêve tellement facile et avec sa part d’aventure", résume l'écrivain.

Pour lui, la moto représente bien plus qu'un simple moyen de transports."Je me souviens de toutes mes motos, je pense qu’on se souvient de toutes ses amantes, et moi je me souviens de toutes mes motos", assure Sylvain Tesson. C'est aussi un livre de rencontres qu'il publie, "parce qu’il y a beaucoup de pannes".

Sa mise à jour ? : "Ça  serait cette tendance, ce penchant, qui est un mauvais penchant à la dispersion, à l’éclatement, à la diffraction permanente. J’aurais bien aimé avoir un sens du sillon et du labour. Un peu plus droit, un peu plus rectiligne, un peu plus creusé, qui m’aurait évité de polliniser les routes avec mes envies d’avancer. Je veux bien que vous me mettiez à jour pour essayer de me recentrer un peu", confie Sylvain Tesson.

Sylvain Tesson
Sylvain Tesson (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)