Mise à jour, France info

Guy Delisle : "J'assume le fait de ne pas être un père parfait, c'est pour cette raison que j'écris ces livres"

Guy Delisle, auteur de bandes dessinées et invité de la "Mise à jour" du vendredi 15 juin publie le quatrième tome de son "Guide du mauvais père", un livre qui fera déculpabiliser les pères loin d'être irréprochables, tout en humour.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guy Delisle, dessinateur, auteur du \"Guide du mauvais père\".
Guy Delisle, dessinateur, auteur du "Guide du mauvais père". (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Guy Delisle signe le quatrième tome de la bande dessinée Guide du mauvais père parue le 6 juin aux éditions Delcourt. Comme chaque père de famille, il arrive parfois à Guy Delisle de ne pas être irréprochable. Mais loin de lui l’idée de fournir un guide du père parfait. Ici, Delisle prend le parti de s’inspirer de situations de la vie quotidienne entre un père et ses enfants pour en rire, avec légèreté.

Quand les rôles s'inversent

Guy Delisle avoue être le premier à faire des erreurs avec ses enfants, parfois. Et c’est dans ces maladresses qu’il puise son inspiration : "J'assume le fait de ne pas être un père parfait, c'est pour cette raison que j'écris ces livres. Je me base sur des observations faites à la maison où je me dis : 'Oula, il ne faudrait surtout pas que je dise cela, sous peine de devoir me rattraper pendant un mois'."

Les rôles s'inversent, au point de se demander qui remplit réellement le rôle du père : "C’est vrai qu’un certain inversement s’opère dans mes BD. Ils ont parfois des devoirs à faire et c’est ce moment que je choisis pour faire le clown, ou faire un concours de moutarde, durant lequel j’essaie d’en manger le plus possible."

S’il s’amuse de ces situations cocasses, Guy Delisle n’a pas toujours fait part de ses BD à ses propres enfants. Il a été vite rattrapé par son succès via les cours d’école, où des amis de ses enfants leur ont montré ses albums : "J’ai passé sous silence le premier et le deuxième tome jusqu’au moment où leurs copains leur en parlaient. Je leur ai ensuite expliqué ce que je faisais, en évoquant l’humour noir et le second degré de ces situations. Ils comprennent que c’est de l’humour, et ils adorent ces bandes dessinées, au point d’avoir hâte que le quatrième tome sorte", raconte Guy Delisle.

"Je voulais raconter des histoires du quotidien"

Connu pour ses bandes dessinées de reportage, également autobiographiques, Guy Delisle s'est une nouvelle fois basé sur ses observations de la vie quotidiennes des précédents livres aux problématiques plus sérieuses (Pyongyang, Jérusalem, Chroniques birmanes) pour dessiner son Guide du mauvais père. "J’ai l’habitude de m’inspirer des petits détails du quotidien. Je les rapportais même lorsque j’évoquais mes séjours en Birmanie ou en Corée du Nord. Je me base sur des observations. Après Jérusalem, je me suis dit que j’allais écrire des livres où il n’est pas question de politique. Je voulais raconter des histoires du quotidien comme celle du père de famille qui oublie de mettre les sous en-dessous de l’oreiller. Un grand nombre de pères m’ont écrit alors que je pensais être le seul !"

Guy Delisle, dessinateur, auteur du \"Guide du mauvais père\".
Guy Delisle, dessinateur, auteur du "Guide du mauvais père". (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)