Mise à jour, France info

Gérard Majax : "Il est possible d'être magicien et croyant"

Gérard Majax, auteur et magicien, est l'invité de la "Mise à jour" lundi 11 mai, à l'occasion de la sortie de son livre "Les miracles de la Bible vus par un illusionniste".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gérard Majax, magicien et auteur du livre \"Les miracles de la Bible vus par un illustionniste\".
Gérard Majax, magicien et auteur du livre "Les miracles de la Bible vus par un illustionniste". (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Et s'il était possible, aujourd'hui, de reproduire des manifestations surnaturelles ? C'est ce que propose Gérard Majax, auteur des Miracles de la Bible vus par un illusionniste (éditions First). Dans son ouvrage, le magicien, accompagné d'historiens et de scientifiques, propose non pas de déconstruire les fondements de la religion mais d'expliquer les miracles de la Bible, au gré des moyens technologiques disponibles au XXIe siècle. À défaut d'en expliquer certains, il essaie de les démystifier en invoquant des théories parfois insoupçonnées.

"La Bible, c'est un livre qui est un conte"

L’idée n'est pas de remettre en cause la foi des croyants mais de lever un pan de voile magique dans lequel se drape la Bible. "La Bible, c'est un livre qui est un conte. Des tas d'idées et de passages curieux ont été repris et existent dans d’autres religions. Ceux qui ont écrit la Bible ont repris beaucoup d’éléments qui ont permis d’enjoliver leur récit."

On retrouve dans la Bible des tours de magie qui étaient relativement courants dans l'Antiquité, en Egypte ou en Grèce. C'est par exemple le cas du bâton qui se transforme en serpent qui peut même être reproduit chez soi, comme l'on peut le lire dans le livre : "Il faut une poche secrète à hauteur de la ceinture dans laquelle vous cachez un serpent". "Bien entendu qu’il est possible de reproduire ce tour ! assure Gérard Majax. J’ai d’ailleurs joué dans la comédie musicale Moïse. J’incarnais le magicien du pharaon et je faisais ce tour. Évidemment, le plus difficile, c’est d’avoir un serpent, de le dresser et de réaliser le tour par une mise en scène."

Au-delà du miracle, le symbole

Dans son livre, l’auteur décrit Jésus-Christ comme un magicien et un thaumaturge plutôt que comme un personnage sacré. Il avait, d'après Gérard Majax, la capacité de soigner des blessures, des maladies selon des techniques connues à l’époque. "Il n'y a plus de miracle aujourd’hui, il y a des guérisons miraculeuses. Un miracle, c'est quand un bras coupé qui repousse. On recherche davantage des messages, des symboles. C’est en cela que les miracles ont moins d’importance. Ce qui compte, c'est ce qu'ils permettent de faire passer, des messages, des idées."

C’est pour ces raisons que son livre ne devrait pas déranger les croyants, selon son auteur, qui pense qu’à une époque où "il n’y avait pas encore la télévision et la radio, le fait de véhiculer ou faire véhiculer l’idée des miracles réalisé à tel ou tel endroit permettait de bien fixer dans la mémoire des gens ce qu'ils représentaient au niveau symbolique". Peut-on à la fois être magicien et croyant ? "Mais certainement ! répond Gérard Majax. D'ailleurs beaucoup de magiciens sont croyants."

Gérard Majax, magicien et auteur du livre \"Les miracles de la Bible vus par un illustionniste\".
Gérard Majax, magicien et auteur du livre "Les miracles de la Bible vus par un illustionniste". (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)