Mise à jour, France info

Alain Genestar : "La culture ne nous protège pas du mal"

Alain Genestar, journaliste, ancien directeur de Paris Match était l'invité de Jean-Mathieu Pernin sur franceinfo vendredi 29 juin à l'occasion de la parution de "Pour mémoire", qui raconte le voyage qu'il a effectué avec Simone Veil à Auschwitz en 2004. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alain Genestar
Alain Genestar (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Alors que les dépouilles de Simone Veil et de son époux feront bientôt leur entrée au Panthéon, un an après la mort de cette icône, ancienne déportée, ministre de la Santé et présidente du Parlement européen, Alain Genestar, journaliste, ancien directeur de Paris Match sort un livre, Pour mémoire, dans lequel il raconte le voyage qu'il a effectué avec Simon Veil à Auschwitz. En 2004, Simon Veil accepte que Paris Match fasse le voyage avec elle à Auschwitz. C'est la première fois qu'un média a cette opportunité.

Un grand privilège pour Alain Genestar :"J'avais, avec ma femme et un couple d'amis, fait le voyage à Auschwitz juste quelques temps avant..." C'est sans doute cela qui a convaincu Simone Veil, se rappelle Alain Genestar : "Elle me téléphone et me dit "On me l'a demandé 100 fois mais vous, vous avez fait l'effort d'y aller avec votre femme. Mais j'ai un souhait : j'aimerais y retourner avec mes deux fils et mes petits-enfants".

Un livre pour transmettre le message de Simon Weil 

Simon Veil a perdu une partie de sa famille dans les camps. "Quand elle le raconte c'est avec une force et d'une lucidité incroyable", développe Alain Genestar. "Ce qui m’a aussi intéressé, poursuit-il, c’est l’après. Elle explique très bien ce qu'elle ressent. Elle voulait vraiment faire passer un message. Ce message est : ce génocide, cette horreur, est arrivé dans l’un des pays les plus évolués, au niveau de la technique mais aussi de la culture."  Avant d’ajouter :"C’est pour cela que je me suis senti obligé, presque comme un devoir, d’écrire ce petit livre pour faire passer ce message : la culture ne nous protège pas du mal".

Alain Genestar
Alain Genestar (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)