Micro européen, France info

Micro européen. La revue littéraire "Books" ou l'éloge de la lenteur : "Books" reparaît tous les deux mois

La renaissance de l’actualité du monde à travers les livres… "Books" était en liquidation mais un candidat à la reprise s'est manifesté : le groupe Actissia. La revue va reparaître tous les deux mois. Le livre est la première industrie culturelle en Europe, selon la fédération des éditeurs européens. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La revue littéraire \"Books\" qui avait cessé de paraître faute de repreneur, va renaître. 
La revue littéraire "Books" qui avait cessé de paraître faute de repreneur, va renaître.  (BOOKS)

Books reparaît tous les deux mois et c’est une bonne nouvelle, car chaque disparition dans la presse papier est souvent un trou dans l’océan. Créé en 2008 par la magie d’Olivier Postel-Vinay son fondateur, ce magazine était une pépite de découverte d’écrivains étrangers, des créateurs, des artistes, des penseurs. L’Europe avait son support littéraire, l’aperçu d’éditions européennes, avec des traductions d’articles ou de passages d’une œuvre.

Olivier Postel Vinay était notre invité le 31 octobre 2020 en ce que nous supposions la mort de Books et j’avais évoqué la question d’un  échec européen. Cette renaissance est l’occasion de signaler le dossier du numéro de Books mai-juin 2021, consacré à l’optimisme. Eh bien, ne serait-ce point une preuve d’optimisme que ce retour de Books

La revue de mai-juin 2021. 
La revue de mai-juin 2021.  (BOOKS)

La magie du papier 

À l’heure de l’internet, de l’instantanéité, de la vitesse, le papier garde encore et toujours ses lettres de noblesse, tant le fait de tourner une page est souvent un bond dans le temps, souvent imperceptible. Oui, il n’y a pas que l’écran et le clavier, le papier a encore sa place dans notre monde, dans nos vies.

Et le monde de l’édition est loin de se voir vaincu, cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, dès 1958, soit une année après le Traité de Rome, une première réflexion sur le suivi des affaires européennes dans le cadre de l’édition était menée. Cette réflexion conduira à la création de la Fédération des éditeurs européens (FEP). 

La Fédération des éditeurs européens 

1967 voit la naissance du GEL, le groupement des éditeurs de livres de la communauté, qui deviendra le FEP. Le GEL est fondé par des associations d’éditeurs belges, français, italiens, néerlandais et allemands, en somme l’Europe des 6. Le temps passant, d’autres associations les rejoignent, britanniques, danoises, irlandaises, on voit ici le cheminement chronologique des élargissements européens.

La logique voudra l’arrivée de la Grèce, l’année de la création d’un représentant permanent de l’association auprès des institutions européennes. Et c’est en 1990 que La Fédération des éditeurs européens voit le jour, c’est-à-dire qu’elle devient une organisation faîtière, comprenez une association d’institutions d’une industrie spécifique travaillant pour coordonner leurs activités et leurs représentations, ici concernant les associations européennes d’éditeurs de livres.

Ainsi la FEP est une association indépendante à but non lucratif qui sous son parapluie réunit 29 associations ou syndicats nationaux d'éditeurs européens. Son but principal est le conseil et la plaidoirie auprès des pouvoirs publics concernant les éditeurs européens et les législations dans le domaine du livre. On peut dire qu’elle est aujourd’hui la voix de la grande majorité des éditeurs européens auprès des institutions européennes.  

Le livre en Europe 

Suivant les données de la FEP, le livre est la première industrie culturelle en Europe, un chiffre d’affaires annuel des éditeurs de 22,2 milliards d’euros (chiffres de 2017), et environ 610 000 nouveaux titres publiés pour 130 000 personnes employées dans l’industrie du livre (chiffre 2017 de la FEP). 

C’est donc un secteur économique européen cardinal, alliant l’innovation et la croissance. Depuis l’apparition des premières liseuses en 1998, un autre secteur de l’édition c’est développé, le livre numérique, aujourd’hui autre apanage des éditeurs européens. 

Quant à Books, laissons la parole à Olivier Postel-Vinay :

Books s’inscrit dans un combat, pour l’intelligence et la culture au sens le plus noble du terme. Notre propos est l’actualité à la lumière des livres ; notre mot d’ordre : du bon usage de l’esprit critique. 

Olivier Postel-Vinay

Comme quoi Books est aussi un contributeur au marché européen du livre, fort heureusement.    

La revue littéraire \"Books\" qui avait cessé de paraître faute de repreneur, va renaître. 
La revue littéraire "Books" qui avait cessé de paraître faute de repreneur, va renaître.  (BOOKS)