Micro européen, France info

France : un programme de finances publiques sur 3 ans

Michel Sapin a présenté le programme de stabilité de la France pour 2016 à 2018. Les budgets français et les réformes d'assainissement sont toujours suivis avec attention dans la zone euro. Commentaires de Romy STRASSENBURG, journaliste allemande indépendante et Stefano MONTEFIORI, correspondant du "Corriere della Sera".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le ministre des Finances Michel Sapin et le secrétaire d'etat au Budget Christian Eckert © Maxppp)

Chaque année à la fin du mois d'avril, les pays-membres de la zone euro envoient à Bruxelles leur programme de stabilité (ou trajectoire de finances publiques) pour les trois années suivantes. C'est ce plan pour la France que le ministre des Finances a présenté cette semaine. Il y est prévu une économie de 4 milliards d'euros supplémentaires pour 2015 et de 5 milliards de plus l'année prochaine.

La Commission européenne et les partenaires de la France souhaitent une baisse du déficit structurel

C'est-à-dire tout ce qui n'est pas les dépenses liées à la conjoncture. Paris s'engage à baisser de 0,5% par an son déficit structurel mais ne suit pas la recommandation de Bruxelles qui est de -0,6% en 2016 et -0,9% en 2017.

La France fait-elle des efforts budgétaires ? Oui répondent les deux invités mais les réformes ne sont pas ambitieuses, elles sont faites "à petits pas".

En Italie, on a une certaine indulgence sur ce rythme : il ne faut pas gêner la reprise ni aggraver le chômage très lourd en France.

En Allemagne, on trouve que la France n'accélère pas assez. Mais si la presse allemande est souvent critique sur ce point, les dirigeants eux ne le disent pas, car la relation franco-allemande est importante pour lancer des projets communs dans l'UE.

(Le ministre des Finances Michel Sapin et le secrétaire d'etat au Budget Christian Eckert © Maxppp)