Mémoire d'Info, France info

Mémoire d’info. Pierre Bonte : Montcuq en 2007, “la première fois qu’on donnait le nom d’une rue à une émission de télévision”

Pour ses trente ans, franceinfo a demandé à des personnalités de la culture et des médias de raconter l'info qui les a marquées ces trente dernières années. Lundi, le journaliste et écrivain, Pierre Bonte, se souvient de l’histoire qui liera à jamais l’émission “Le Petit rapporteur” et la commune de Montcuq, dans le Lot.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Reportage sur Montcuq dans  l\'émission \"Le petit rapporteur\" en 1976.
Reportage sur Montcuq dans  l'émission "Le petit rapporteur" en 1976. (CAPTURE D'ÉCRAN Dailymotion)

Pierre Bonte est journaliste, animateur de radio et de télévision et écrivain. Son dernier livre, La Belle France : Itinéraire d'un rural-trotter, est paru en mars dernier (éd. Le Passeur). Il a fait partie de la célèbre émission Le Petit Rapporteur de 1975 à 1976 puis La Lorgnette de 1977 à 1978. Le 6 avril 2007, il assiste à l’inauguration de la rue du Petit Rapporteur à Montcuq : “Pour moi, c’est vraiment un des événements de ma vie qui compte le plus.”

Pierre Bonte au zinc d\'un bar à Rennes.
Pierre Bonte au zinc d'un bar à Rennes. (ERIC CHOPIN / MAXPPP)

La commune de Montcuq, dans le Lot, est “devenue nationalement célèbre grâce au Petit rapporteur bien entendu”, rappelle Pierre Bonte sur franceinfo. En 1976, Daniel Prévost, l’un des co-animateurs du Petit rapporteur, déclare, face caméra : “Aujourd’hui, pour la première fois, je suis heureux de vous montrer Montcuq à la télévision”. Les téléspectateurs aperçoivent alors le panneau Montcuq, puis viennent des reportages sur la mairie de Montcuq, le poil de Montcuq, les élections partielles de Montcuq, l’air pur de Montcuq :

Un boom économique

“Quand le reportage est passé, les habitants n’ont pas été ravis, au contraire, explique Pierre Bonte. Ils se sont dit : ‘Encore une fois, on se fout de notre gueule’. Ils en voulaient même au maire de s’être prêté, en quelque sorte, au jeu de l’interview avec Daniel Prévost.” Finalement, l’émission a attiré de nombreux touristes, “pour découvrir le panneau et poser en photo devant”, et “il y a eu un boom économique”, les ruines ont été “rachetées et restaurées”, repris des façades colorées”, assure le journaliste. “La commune en gardait un souvenir reconnaissant à Jacques Martin [qui présentait l’émission].” Jacques Martin étant malade (il est mort en septembre 2007) et Daniel Prevost venait de perdre sa femme, c’est Pierre Bonte qui a représenté l’équipe lors de l’inauguration de la rue. “C’est bien la première fois, si je me souviens bien, qu’on donnait le nom d’une rue à une émission de télévision.”

Quelle actualité vous a particulièrement marqué ces trente dernières années ?  À l’occasion du 30e anniversaire de franceinfo, Guy Birenbaum a posé la question à des personnalités de la culture et des médias. Ils évoquent une date, un événement marquant ou vécu de ces trente dernières années. Du lundi au vendredi, jusqu’au 24 août, Philippe Labro, Guillaume Durand, Mathieu Gallet, Anne Nivat, Jean-Michel Aphatie, Alain Chamfort… Tous se sont replongés dans leurs souvenirs, avec gravité ou émotion, de l’attentat du 11-Septembre  à la chute du mur de Berlin en passant par l’expo “Sensation” à Londres, la libération de Mandela ou la mort de Lady Di.

Reportage sur Montcuq dans  l\'émission \"Le petit rapporteur\" en 1976.
Reportage sur Montcuq dans  l'émission "Le petit rapporteur" en 1976. (CAPTURE D'ÉCRAN Dailymotion)