Cet article date de plus de six ans.

Mémoire d'Info. Antoine de Caunes et le premier jour de tournage de "Monsieur N" : "J'ai vu apparaître la silhouette de Napoléon"

Pour ses trente ans, franceinfo a demandé à des personnalités de la culture et des médias de raconter l'info qui les a marquées ces trente dernières années. Le réalisateur Antoine de Caunes se souvient du tournage de "Monsieur N".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
Le présentateur du "Grand Journal", Antoine de Caunes, le 19 mai 2015 à Cannes (Alpes-Maritimes). (LOIC VENANCE / AFP)

Antoine de Caunes se rappelle de ce moment précis comme "d'une fiction dans une fiction". Le réalisateur, qui sera aux commandes de Pop, pop, pop à la rentrée sur France Inter tous les jours à 16 heures, revient sur le premier jour de tournage de son film Monsieur N. Cela se passe en 2002, en Afrique du Sud, où la résidence de Napoléon lors de son exil à Saint-Hélène a été reconstituée.

Un aigle royal et la silhouette de Napoléon

L'idée d'Antoine de Caunes est alors de réaliser un film sur l'exil forcé de l'empereur français, "en racontant une histoire tout en faux-semblant, avec des personnages qui prétendaient être des gens qu'ils n'étaient pas, un principe très lupinien (comme Arsène Lupin)". Le réalisateur et son équipe se retrouvent en Afrique du Sud, "car le tournage à Saint-Hélène était impossible pour des raisons logistiques". La dernière résidence de Napoléon a été reconstruite à l'identique, "un vrai décor de cinéma, avec les meubles, les tissus, tout y était".

Antoine de Caunes présente "Le Grand Journal", sur Canal+, le 14 octobre 2013. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Pour le premier jour de tournage, avant le premier "moteur", Antoine de Caunes est ému. "Je demande à m'isoler dans la maison pour me recueillir. Je m'étais tellement abreuvé de l'histoire de Napoléon, j'étais plein de cette histoire", se rappelle le réalisateur. C'est à ce moment qu'il a vécu "quelque chose qui tient de l'Épiphanie". "Je jette un coup d'œil par la fenêtre, et là je vois un aigle royal qui tourne dans le ciel, comme les aigles napoléoniens. Je suis très ému. Puis la porte s'ouvre, et la silhouette de Napoléon se découpe dans l'embrasure." C'était évidemment l'acteur, Philippe Torreton.

Il s'est passé à ce moment-là une faille spatio-temporelle. C'est un souvenir magnifié

Antoine de Caunes

à franceinfo

Malgré ce moment "vache qui rit" comme s'amuse à l'appeler Antoine de Caunes, le film ne fait pas recette. Un échec qui n'empêche pas le réalisateur d'en être "très fier". "Je le dis sans la moindre vanité mais le film ressemble à l'idée que je m'en faisais au départ. Mais il est sorti après tout une série sur France 2 avec Christian Clavier, après la pièce de théâtre de Robert Hossein. On arrivait en queue de peloton".

Bande-annonce de Monsieur N, depuis Allocine.fr

>> Quelle actualité vous a particulièrement marqué ces trente dernières années ? A l’occasion du 30e anniversaire de franceinfo, Guy Birenbaum a posé la question à des personnalités de la culture et des médias. Ils évoquent une date, un événement marquant ou vécu de ces trente dernières années.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.