Mars, la nouvelle odyssée, France info

Épisode 6. Un long voyage à imaginer

Parlons dans cet épisode 6 de celles et ceux qui grimperont dans le vaisseau en direction de la planète rouge. Un très long voyage, que certains ont déjà simulé. Avec Romain Charles, ingénieur, membre de l’équipage de la mission Mars 500.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'équipage de Mars 500.
L'équipage de Mars 500. (ALEXANDER VILF / SPUTNIK)

“Pour moi Mars, c’est un but, de par la mission Mars 500 dont le symbole était d’arriver sur Mars.” Romain Charles travaille aujourd’hui pour la médecine spatiale et aide le Cnes à créer une structure, pour préparer le futur de l’exploration. Mais il y a 10 ans, Romain Charles a aussi été membre d’un équipage très spécial. Celui la mission Mars 500. 

“J’ai été sélectionné par l’Agence spatiale européenne pour simuler un aller-retour sur Mars. Donc j’ai passé 520 jours dans 3 grands cylindres métalliques hermétiquement clos. Et le grand succès de Mars 500, c’est que nous étions 6 en rentrant… Et toujours 6 à la sortie un an et demi plus tard, toujours à travailler efficacement ensemble.”

En partenariat avec la Cité de l'espace.

Pour la première fois, ne plus voir la Terre

Le voyage d’Hommes vers Mars marquerait une grande première dans l’exploration spatiale. Pour la première fois, ils ne verraient plus la Terre. “Pour moi, si on me demande aujourd’hui si je veux aller sur Mars, je signe tout de suite à une condition. Il y a quelque chose que j’ai appris grâce à Mars 500 : un aller simple, pour moi, c’est impossible”, constate Romain Charles. “Il me faut l’assurance du retour pour avoir cette énergie, pour que si on a un obstacle, je puisse me dire : ‘il y a quelque chose qui m’attend, je vais revoir les gens que j’aime, allez on va trouver une solution !’ Et je ne pense pas qu’un aller simple me permette d’avoir cet optimisme, cette énergie.”

Avec Olivier Emond, chef du service sciences, santé et environnement de franceinfo, ce podcast en 7 épisodes vous propose un voyage vers une planète qui a toujours fasciné les hommes. Ils y ont souvent projeté leurs rêves, leurs inquiétudes aussi à certaines époques. Partez à bord des missions qui, depuis ces cinquante dernières années, ont scruté, analysé de loin et de très près cet astre. Embarquez à bord des tout derniers engins prêts à parcourir son sol. Et imaginez notre voyage sur place. L’Humanité est prête à poser, au cours de ce siècle, un premier pied sur Mars. Pour ce voyage sonore, quelques coéquipiers, ingénieurs, planétologue, astrophysiciens, journaliste... et un pas de tir : la Cité de l'espace à Toulouse. Paré au décollage ?

L\'équipage de Mars 500.
L'équipage de Mars 500. (ALEXANDER VILF / SPUTNIK)