Ma France championne du monde, France info

Pascale Cossart : "Mon pavé 2018 est contre une épidémie d’obésité en France"

L'invitée d'Olivier de Lagarde, Pascale Cossart, nous avertit contre l'épidémie d'obésité qui menace la France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Pascale Cossart, en février 2016.
Pascale Cossart, en février 2016. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Pascale Cossart est une chercheuse, spécialisée en biologie des infections bactériennes, professeur à l’Institut Pasteur et secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences. En 2025, une étude prévoit que la moitié des Américains seront obèses. Pour éviter que cette épidémie touche la France, Pascale Cossart lutte contre l'obésité et prône une meilleure éducation nutritionnelle des jeunes parents.

Olivier de Lagarde : Pour quelles raisons devons-nous éviter cette épidémie ? C’est un problème de santé publique avant d’être un problème esthétique ?

Pascale Cossart : Il y a les deux, l'esthétique et les conséquences sur le bien être des gens. L’obésité est un état qui mène à beaucoup de problèmes médicaux, qui font que les obèses sont des malades.

Comment fait-on pour lutter contre l’obésité ?

Pour lutter contre l’obésité, je propose de donner une éducation aux jeunes mamans. Il faut absolument que les gens réalisent que l’obésité n’est pas due à une composante génétique, et ça, ça vient d’être montré. C’est dû au fait que les gens se nourrissent mal. Dans un pays comme la France où on parle d’art culinaire, de grands restaurants, d’étoiles Michelin… Ce serait triste qu’on arrive à une obésité qui se propage. Et il est hors de question qu’on arrive à une fracture sociale avec les gros et les maigres. En général, l’obésité gagnerait plutôt les gens qui ont des moyens plus faibles.

Pourquoi certaines personnes sont d’avantages sujettes à l’obésité que d’autres ?

Parce qu’elles ne savent pas ce qu’elles sont en train de manger. Il faut éduquer les gens.

Il y a des personnes qui prennent du poids tout de suite et d’autres qui mangent tout le temps et qui ne prennent jamais un gramme.   

C’est là où la composante génétique influe, mais il y a aussi autre chose, c’est tout ce qui se passe dans votre intestin. C'est le rôle du microbiote intestinal, dont tout le monde a entendu parler.

Pascale Cossart, en février 2016.
Pascale Cossart, en février 2016. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)