Cet article date de plus de cinq ans.

Retour sur le match amical de football, Hollande-France, et ses énigmes...

écouter (5min)
Philippe Vandel revient aujourd'hui sur le match amical de football, la semaine dernière, Hollande-France. Vous allez comprendre pourquoi...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une rencontre Pays-Bas/France marquée par les attentats de Bruxelles et la mort de la légende du football néerlandais Johan Cruyff © Radio France - Mathilde Lemaire)

C’était vendredi dernier à 20h50. Hollande-France en amical sur TF1. La France a gagné 3-2, avec Blaise Matuidi comme dernier buteur. Juste après avoir marqué, le joueur du PSG a improvisé une danse, bras écartés, genoux fléchis, danse qui a autant séduit qu’étonné le commentateur Christian Jean-Pierre, et son consultant Bixente Lizarazu.

Ajoutons qu’à la 64e minute, un événement les avait déjà laissés perplexes. Dans les tribunes, tous les spectateurs ont allumé la lampe-torche de leur téléphone portable, comme autrefois on allumait les briquets à la fin des concerts de rock. Sauf que ce n’était pas la fin du match. Alors pourquoi ce geste ? Parce que c’était un hommage de l'Amsterdam Arena à Johan Cruyff, génie hollandais du football disparu la veille, le second hommage de la soirée après la minute de silence à la 14e minute. Pourquoi la 14e ? Parce que Cruyff portait le numéro 14, c’est même lui qui le premier a joué avec un numéro au-delà du 11 (avant lui, les numéros 12, 13, et 14 étaient réservés aux remplaçants).

Bref : des milliers de lumières ont scintillé à la 64e minute. Car Cruyff a débuté sa carrière à l'Ajax Amsterdam en 1964.

Revenons à la danse de Matuidi

Depuis que le brésilien Bebeto avait mimé le fait de bercer un bébé à la Coupe du monde 1994, beaucoup de footballeurs célèbrent leurs buts à leur manière.

Antoine Griezmann mime le tir à l’arc, Paul Pogba danse le DAB, sorti tout droit des boites de nuit d’Atlanta.

Blaise Matuidi, lui, danse le "charo", emprunté au rappeur Niska. Dès qu'il marque, avec son club comme ce soir avec les Bleus, l'international français imite le battement des ailes d'un oiseau, mouvement initié par le rappeur d'Evry dans son titre Freestyle PSG . Vendredi soir, beaucoup d’internautes se sont enflammés devant la choré de Matuidi. Et Niska en personne a tweeté : "Même contre les Pays-Bas, MATUIDI CHARO ". Et c’est encore mieux avec le son et l'image…

Jusqu’à preuve du contraire.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.