Les Pourquoi, France info

Pourquoi les bananes n'ont-elles pas de pépins ?

C'est difficile à croire : la banane est un animal sauvage ! Enfin pas toutes. Les bananiers ont été domestiqués par l'homme. En tout cas ceux qui portent les bananes que nous mangeons.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

L'origine de la culture des bananes est sujet à
controverse. Les dernières recherches la situent il y a 10.000 ans, la plante
étant originaire d'Asie du Sud-Est. On parle aussi d'une domestication au
Cameroun il y a 2.500 ans. Il est possible que les deux hypothèses soient
exactes, puisque des groupes différents ont pu avoir la même
idée...

Les hommes n'ont
jamais cessé, comme pour bien d'autres espèces, d'améliorer le produit en
croisant les variétés : la domestication des plantes existait bien avant la
manipulation génétique.

Soyons clairs :
les bananiers ne sont pas des arbres
mais des herbacées
. Ils se reproduisent par rejet de racines, un peu à la
manière des bambous. C'est la mise en avant de cette caractéristique, grâce à
des croisements entre différentes variétés de manière à combiner les
caractéristiques intéressantes, qui a permis d'aboutir à des bananiers sans
graines, donc sans pépins. Car la banane est à l'origine une baie qui contient
de nombreux pépins, durs sous la langue et même sous la dent. En revanche, les
variétés commerciales sont stériles. Elles produisent des baies formées sans
fécondation, qui ne contiennent pas de graines. Les petits points noirs qu'on
observe quand on coupe une banane dans le sens de la longueur, sont en quelque
sorte des ovules non fécondés. Il n'y a pas de pollinisation. A l'état sauvage,
la pollinisation est assurée par... les chauves-souris. 

Résumons nous :
les bananes n'ont pas de pépins à cause ou plutôt grâce à la sélection
non-naturelle. Un peu comme la clémentine, variété hybride d'agrume sans pépin,
croisement entre la mandarine et l'orange douce. Elle a été nommée ainsi par son
découvreur en hommage au père Clément, qui dirigeait à la fin du XIXeme siècle un
orphelinat près d'Oran. 

Prochaine
étape : des peaux de banane non-glissantes. Jusqu'à preuve
du contraire...

(©)