Cet article date de plus de huit ans.

Pourquoi le cobra danse-t-il devant le charmeur de serpents ?

écouter (4min)
On a tous frissonné devant ce numéro, même à la télé. Le vieil indien, en turban, accroupi devant un cobra. La piqûre du reptile est mortelle, il n'est qu'à vingt centimètres de lui, et il ne l'attaque même pas. Il danse. On se demande bien quel air du Top 50 local peut le charmer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Réponse : n'importe lequel, car le serpent est
sourd. Ce n'est pas à la musique qu'il réagit, mais aux vibrations émises
à partir du sol. Or justement, pendant qu'il joue, le charmeur tape du pied. Le
cobra perçoit du danger ; il se dresse pour se mettre en position de
surveillance.

Les mouvements -très lents- de la flûte lui font croire
qu'il a un ennemi face à lui. Le serpent ne danse pas : il ondule avec le
morceau de bois pour contrôler la situation. 

Tout l'art du charmeur de serpents consiste à se situer à la
bonne distance pour maintenir la bête dans cette position de surveillance. S'il
est trop près, le serpent passera à l'attaque. S'il est trop loin, il ne le
contrôlera plus ; le serpent s'intéressera à autre chose, ou s'enroulera pour
se reposer. 

Comble de sadisme, le flûtiste joue suffisamment près du
reptile pour que l'air dégagé par l'instrument souffle sur son dos, ce qui
l'agace prodigieusement. Du coup, il reste en alerte plus longtemps. Avantage :
les touristes glisseront encore plus de pièces dans le panier d'osier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Pourquoi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.