Cet article date de plus de dix ans.

Pourquoi joint-on les mains pour prier ?

Demain c'est le lundi de Pentecôte. Vous l'avez vu à l'église ou dans les très beaux films de Zeffirelli ou de Pasolini : les chrétiens rejoignent leurs mains dans la prière, paume contre paume. Mais pas seulement les chrétiens. Beaucoup de religions ont fait de cette position une posture sacrée.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
  (©)

Une posture que l'on retrouve dans de multiples fresques et dessins représentant les divinités hindoues ou égyptiennes. Pourquoi pas les bras en éventail ? Ou croisés dans le dos ? Pourquoi les mains
jointes**** ?

La signification primordiale
de ce geste correspond à une action très précise : enchaîner ensemble les
mains d'un prisonnier. C'est pourquoi même sans chaîne ou sans corde autour,
les mains jointes ont symbolisé la soumission de l'homme. À son maître, à son
Dieu, à son créateur. 

Dans la symbolique,
joindre les mains signifie se mettre en position neutre (im-puissante) par
rapport aux éléments, du cosmos et d'ailleurs. Les mystiques y voient un
recentrage de l'équilibre du corps et de l'âme.  Selon les historiens, il
semble acquis que ce geste des mains jointes s'était répandu parmi les peuples
bien avant que l'Eglise ne se l'approprie.

En effet, la Bible n'en
fait pas expressément mention. Et ce n'est que vers le IXe siècle que la prière
les mains jointes apparaît dans l'univers de la chrétienté. Par la suite,
peintres et sculpteurs l'ont représentée dans leurs œuvres, même si l'action se
déroulait à des époques antérieures à cette pratique.

"Que la paix soit avec
vous". Jusqu'à preuve du
contraire...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.