Cet article date de plus de six ans.

Pourquoi dit-on quatre-vingts et non pas octante ? Un héritage celtique

écouter (5min)
Aujourd'hui, Philippe Vandel est en compagnie de l'écrivain Michel Butor, avec une question de linguistique sur une exception de la langue latine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Fotolia)

Vous le savez, les belges et les suisses disent "octante" ou "nonante", et non pas "quatre-vingts" ou "quatre-vingt-dix", comme nous, les Français. C’est d’ailleurs une exception pour une langue latine.

Pourquoi cette exception franco-française ?

Car nous sommes dans le système vicésimal (ou vigésimal), sur une base 20. Il était utilisé par les plus grandes civilisations de l’Amérique précolombienne, les Aztèques par exemple, ou les Mayas. Mais aussi en Europe. Sur le vieux continent, il a connu son apogée pendant le Moyen Âge, pour disparaître à la fin de cette période.

J’ai découvert la clé du mystère chez le romancier Michel Butor, professeur de littérature, et figure de la littérature mondiale, l’un des pères du Nouveau Roman.

 "C'est un vestige de la numération des Celtes", explique Michel Butor

"Nous descendons des Gaulois, qui font partie d’un ensemble que l'on appelle la culture celtique. Et les Celtes avaient l’habitude de compter par 20. Nous, nous avons l'habitude de compter par 10, parce que nous avons 10 doigts. Mais eux s'étaient aperçus que nous avons également 10 orteils. Alors ils comptaient avec les doigts des mains et des pieds, donc cela fait 20 !"

Dans notre langue, il existe des restes de cette numération en mode "20". "Il y a par exemple un hôpital à Paris que l'on appelle toujours L’hôpital des 15-20 parce que autrefois il comportait 300 lits ."

Et non : contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ce n'est pas l’hôpital des 15/20 ans, mais un hôpital de 15 X 20 = 600 lits.

La salle 6/20 colonnes de Karnak

Michel Butor va plus loin dans l’érudition : "En relisant le discours sur l'histoire universelle de Bossuet, j'ai découvert qu’ il parle de l’Égypte, et en particulier des explorateurs qui sont allés dans la vallée du Nil, et qui ont découvert les ruines de Thèbes. Il dit qu'ils ont découvert une salle immense dans laquelle il y avait 6/20 colonnes ; c'était naturellement la grande salle hypostyle de Karnak ". Hypostyle, naturellement.

Jusqu’à preuve du contraire...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.