Les Pourquoi, France info

Pourquoi a-t-on inventé la nuisette ?

Philippe Vandel s'intéresse aujourd'hui à une création dans la lingerie féminine qui eut lieu en pleine guerre mondiale aux États-Unis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

Pour qu’on soit bien d’accord sur les termes, j’ai consulté le dictionnaire.

"Nuisette : chemise de nuit courte utilisée par les femmes, généralement constituée de tissu léger et souple tel le satin ou la soie, arrivant généralement au-dessus du genou, pouvant être fendue sur un ou deux côtés et ayant souvent un décolleté assez profond, parfois orné de dentelle ". Rien que ça…

L’invention de la très sexy nuisette ne remonte ni aux années folles , ni à la libération des mœurs et du désir féminin d’après 68. Et contrairement à la plupart des révolutions vestimentaires depuis Coco Chanel qui avait exempté la femme du corset, elle n’est pas française, mais américaine.

L’auteur s’appelle Sylvia Pedlar, une styliste américaine née en 1901 à New York, morte en 1972

En 1929, elle lance sa marque Iris Lingerie, firme qu’elle a dirigée jusqu’en 1970. En attendant,  malgré la Grande Dépression, les affaires vont bien. Iris lingerie doit son succès à la grande qualité de ses modèles, qui entendent rivaliser avec les marques françaises de luxe, et leurs fanfreluches cousues à la main. 

Mais le 8 décembre 1941, après l'attaque japonaise contre Pearl Harbor, les États-Unis entrent en guerre contre l’Allemagne nazie. Aussitôt, l'effort de guerre est imposé à la population civile, à commencer par le rationnement, pas seulement alimentaire.

Sylvia Pedlar n’y échappe pas. Dès 1942, ses ateliers ont un problème d’approvisionnement. Ils ne reçoivent plus assez de tissu pour confectionner ses modèles. Alors elle innove.

Finies les longues robes de nuit qui tombaient aux chevilles, Sylvia dessine un modèle qui demande presque moitié moins de matière

Un vêtement raccourci, au dessus du genou, jusqu’à mi-cuisse ; et les bras nus. Cette nouveauté qu’elle baptise "nightgown", traduisez "robe de nuit", va connaitre la gloire après la guerre. En 1956, l’actrice Caroll Baker trouble les spectateurs — et les spectatrices— en déambulant en nuisette dans le film Baby Doll . Le bout de tissu, plus ou moins transparent, devient un accessoire de séduction des pin-ups, au côté des bas nylon et du porte-jarretelle,  l'un n'empêchant pas l’autre. C’est ce qu’on a appelé le style Baby-Doll. Mais Sylvia Pedlar détestait ce terme, qu’elle a toujours refusé d’utiliser. 

Bref : c’est la pénurie qui a fait la nuisette. Contrairement au string. 

 

Jusqu’à preuve du contraire. 

 

(© Fotolia)