Les informés de franceinfo, France info

Les informés. Emmanuel Macron "fait le discours de quelqu'un qui veut prendre le leadership européen"

Les invités des "Informés de franceinfo" sont notamment revenus, mardi soir, sur le discours d'Emmanuel Macron à la Sorbonne ou encore le mariage entre les industriels français, Alstom, et allemand, Siemens.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours à la Sorbonne, à Paris, le 26 septembre 2017.
Le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours à la Sorbonne, à Paris, le 26 septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Macron : un (long) projet européen

Emmanuel Macron s'est rendu, mardi 26 septembre, dans l'emblématique amphithéâtre de l'université de la Sorbonne, à Paris. Pendant plus de 1h30, le chef de l'État a exposé ses propositions pour "relancer" le projet pour l'Union européenne.

>>> Revivre le direct de l'intervention du président de la République

Pour le chef du service Futurs à Libération, Christophe Alix, Emmanuel Macron "a fait le discours de quelqu'un qui veut prendre le leadership européen", a-t-il expliqué, mardi soir dans Les Informés de franceinfo.

Le mariage entre Alstom et Siemens

Cette fois-ci, c'est la bonne. L'alliance entre Siemens et Alstom, dans le ferroviaire, a été signée, mardi 26 septembre. Un premier rapprochement avait déjà été tenté en 2015. Dans ce mariage, le groupe allemand s'est engagé à protéger les emplois en France pendant quatre ans. Mais, après cette période, "il se passera quelque chose, on en est sûr", a lancé le porte-parole du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, Boris Vallaud, mardi soir dans Les Informés de franceinfo. Pour le rédacteur en chef des pages Débats et Opinions du Figaro, Vincent Trémolet, "la perception finale est que le TGV devient une industrie allemande".

Le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours à la Sorbonne, à Paris, le 26 septembre 2017.
Le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours à la Sorbonne, à Paris, le 26 septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)