Cet article date de plus de neuf ans.

Apprivoiser les différences, quatre livres pour les 3-13 ans

écouter
Cette semaine dans "Les enfants des livres" : comment accepter, apprivoiser, voire aimer les différences ? Cette question parcourt deux romans et deux albums destinés aux enfants de 3 à 13 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

On commence avec les petits et cet album signé Paloma Valvidia
à la Joie de Lire  : Ceux d'en haut et ceux d'en bas. Les pages sont scindées
horizontalement et l'on voit se déployer la vie quotidienne dans chaque hémisphère, avec ses
ressemblances et ses dissemblances. A la fin tout le monde se mélange et les
différences s'estompent. Un dispositif simple, drôle et efficace pour les
enfants dès 3 ans.

Pour le même âge, chez Actes Sud Junior , Isabelle Duval invite
les enfants à découvrir Le nouveau de la classe. C'est le titre de cet album qui
met en scène les désordres qu'un loup plus malheureux que méchant introduit
dans une petite communauté. En filigrane l'idée que l'on ne doit pas condamner sans
savoir, et que le respect des codes scolaires ou sociaux n'est pas inné. Un
message pour les enfants et pour les adultes.

Titus et Papyrus , petit fils et grand père. Ils se retrouvent
dans le troisième volet de leurs aventures sous la plume d'Isabelle Jarry et le
pinceau d'Aurore Callias. Titre du roman, accessible dès 7 ans : Zqwick le
robot
. Une introduction au fonctionnement des machines, une réflexion sur le
rapport aux ordinateurs, et surtout une invitation à placer l'humain au cœur des
choses. Mais le tout de manière extrêmement subtile et non didactique via
une histoire pleine de vie et de rebondissements. C'est chez Gallimard
Jeunesse
, dans la collection Giboulées.

Enfin à partir de 11 ans un merveilleux roman : Encore
heureux qu'il fait beau
, de Florence Thinard. Encore heureux effectivement car
pour des raisons à ce jour inexpliquées la bibliothèque Jacques Prévert se
retrouve un beau jour en train de flotter sur l'océan, avec à son bord la
classe de 6e F au grand complet, plus prof, directeur et bibliothécaire, et le
terrible Saïd, qui terrifie le collège autant qu'il est terrifié par le
collège. Le récit est mené de main de maîtresse, il est truffé de références
culturelles, il est surtout drôle et émouvant de bout en bout. Un roman pour
larguer les amarres. Il est publié aux éditions Thierry Magnier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.